Comment atteindre l’indépendance financière avec la bourse ?

Atteindre l'indépendance financière avec la bourse

La bourse peut-elle permettre d’atteindre l’indépendance financière ? Liberté financière, indépendance financière, indépendance économique, autonomie financière, sécurité financière: les expressions ne manquent pas pour décrire le fait de jouir de plus de liberté grâce à l’argent.

La quête de la liberté, ou la recherche d’un supplément de liberté est probablement la plus grande aspiration de la société à notre époque. Et si la liberté est une fin, l’argent en est le moyen.

Et il faut bien avouer que ces expressions sont devenues de vrais concepts marketing aujourd’hui, qui servent d’arguments de vente pour tout un tas de produits ou méthodes, dont l’efficacité est souvent contrastée.

Pourtant, toutes ces expressions n’ont pas le même sens.

L’indépendance financière, c’est quoi ?

Tony Robbins, dans son livre « L’argent: L’art de le Maîtriser », distingue plusieurs concepts et donne sa propre définition de l’indépendance financière:

L’indépendance financière signifie que l’argent est maintenant votre esclave – vous n’être plus le sien. L’argent travaille pour vous; vous ne travaillez plus pour lui.

Concrètement, le palier de l’indépendance financière est atteint lorsque vous n’avez plus à travailler pour jouir du même mode de vie qu’actuellement.

Vous vivez grâce aux intérêts annuels générés par vos investissements. Vous êtes libre de quitter votre emploi qui ne vous plait plus, ou de continuer à travailler si vous le souhaitez.

Plutôt attrayant, non ?

Alors est-ce que la bourse peut nous aider à atteindre ce palier de l’indépendance financière ? Oui, et voici comment:

« En épargnant et en investissant son épargne pour le faire fructifier, jusqu’à atteindre une somme suffisante pour générer assez d’intérêts pour maintenir notre niveau de vie, sans toucher au capital ».

Le principe est plutôt simple à comprendre. Son application est cependant un peu plus complexe, car il s’agit d’une équation à plusieurs inconnues.

Atteindre l’indépendance financière avec la bourse, une équation à plusieurs inconnues

l'indépendance financière, une équation à plusieurs inconnues

La bonne nouvelle, c’est que la connaissance des rendements boursiers et du niveau de vie moyen (ou de votre niveau de vie, chacun pourra faire un calcul différent !) peuvent nous donner une idée très précise de la manière de s’y prendre pour atteindre cet objectif.

La mauvaise, c’est que ça ne se fera pas en claquant des doigts. De la même manière que la plupart des gens s’endettent de plus en plus au cours de leur vie, c’est aussi au cours de la vie que l’indépendance se construit.

Pour construire votre indépendance financière en investissant en bourse, vous avez besoin:

  1. De vivre en dessous de vos moyens
  2. D’épargner la différence
  3. D’investir votre épargne en bourse afin de générer des intérêts composés

La réussite de votre entreprise dépendra:

  1. De votre capacité à maintenir cette discipline financière dans le temps
  2. De votre capacité à suivre votre stratégie d’investissement sur le long terme
  3. Des rendements boursiers

Supposons que vous avez assez de discipline pour épargner chaque mois, pourquoi mettrai-je en doute votre capacité à suivre votre stratégie d’investissement ?

Parce que le marché des actions est extrêmement volatile, et qu’il est illusoire de baser votre stratégie d’investissement (uniquement) sur les actions.

L’histoire nous le montre, lors des plus grandes crises économiques ou financières, la bourse chute de 50% ou plus. Nous ne savons pas quand, mais il y aura encore d’autres crises, et vous en vivrez plusieurs dans votre vie.

Le problème est que nous ne sommes pas câblés émotionnellement pour voir notre portefeuille d’investissement, censé construire notre indépendance, fondre de 50% en quelques mois.

C’est pourquoi la majorité des investisseurs vendent lorsque le marché chute: la douleur de perdre de l’argent difficilement gagné est insupportable, et l’on préfère souvent prendre sa perte en vendant tout, plutôt que d’imaginer de continuer à en perdre encore plus.

Adopter une stratégie d’investissement robuste

Je ne vous dis pas de contrôler vos émotions et de ne pas vendre lorsque le marché chute. La clé n’est pas là. En revanche, vous pouvez adopter une stratégie qui n’est pas sensible aux crises. Ainsi, vous n’aurez jamais besoin de faire appel à votre maîtrise émotionnelle, car vous ne serez jamais impacté par les crises.

Cette stratégie, c’est la diversification. Lors d’une crise, l’argent ne disparait pas, il change de place, et quitte les actions pour aller vers les obligations, ou parfois vers l’or.

En diversifiant vos investissements dans différentes classes d’actifs, votre stratégie pour l’indépendance ne sera jamais mise à mal. Vous serez à même de la poursuivre sur le long terme et d’atteindre votre objectif.

Car en investissant uniquement dans des actions, tout va bien jusqu’à ce qu’une crise se profile. Tout le monde se met alors à paniquer, et vous courrez le risque de revendre à perte, par peur de perdre encore plus, et en disant par là adieu à votre objectif d’indépendance.

À quoi pourrait ressembler une stratégie diversifiée et anti-crise ?

Un portefeuille d’investissement anti-crise

Le portefeuille d’Harry Browne est certainement la façon la plus simple de construire un portefeuille d’investissement suffisamment solide pour résister à toutes les crises.

Harry Browne recommande d’investir dans quatre classes d’actifs:

  1. Les actions (25%)
  2. Les obligations à long terme (25%)
  3. Les liquidités (25%)
  4. L’or (25%)

Ces classes d’actifs sont décorrélées les unes des autres. Lorsqu’une d’entre elle sera mise en difficulté par l’environnement économique du moment, une autre en profitera, et le portefeuille restera équilibré.

Sa stratégie a pour nom le Portefeuille Permanent. Comme son nom l’indique, elle peut être utilisée en permanence, quelque soit l’environnement économique actuel.

Cela permet au portefeuille d’évoluer globalement de manière assez linéaire, sans baisses ni hausses brutales. Le graphique suivant montre l’évolution de ce portefeuille depuis 1978.

Rendements historiques du Portefeuille Permanent

La volatilité est très réduite, ce qui permet à cette stratégie de ne jamais provoquer d’émotions fortes, susceptible de faire faire des bêtises à l’investisseur.

Vous voilà donc armé pour suivre sans faiblir une stratégie d’investissement sur le long terme !

Reste maintenant une inconnue: les rendements boursiers.

Nous le savons tous, « les performances passées ne préjugent pas des performances futures ».

C’est vrai, mais on pourra aussi dire qu’il est préférable d’adopter une stratégie qui s’est très bien comporté sur les 50 dernières années, et qui a su résister à toutes les crises passées, plutôt qu’une stratégie qui n’a jamais fait preuve de solidité.

Le Portefeuille Permanent affiche une progression moyenne de 8%/an depuis 1978. Sa plus mauvaise année s’est terminée sur une perte de -5,34%. On est très loin des -50% infligés au marché des actions.

Il est bien sûr impossible de prévoir quelle sera sa performance lors des 40 prochaines années. La performance brute du portefeuille peut varier avec l’inflation, mais sa performance réelle nette d’inflation lui permet de toujours se situer à 5 ou 6% au-dessus de l’inflation.

Nous sommes actuellement en période de faible inflation, mais rien ne dit que cela ne changera pas à plus ou moins long terme.

Le Portefeuille Permanent pourrait très bien connaître une progression de 6 à 7%/an sur les prochaines décennies, tout comme une progression de 9 ou 10%. Cette partie de l’équation reste inconnue.

Supposons une progression de 8%/an, proche de la moyenne historique, qui constitue donc une estimation « relativement fiable » de ce à quoi on peut s’attendre à l’avenir.

La dernière inconnue de notre équation est de savoir quelle sera la somme nécessaire pour pouvoir vivre sur ses intérêts, sans entamer le capital.

La règle des 4%

La règle des 4% - bourse et indépendance financière

Beaucoup de spécialistes estiment qu’il est possible de maintenir son capital dans le temps en retirant chaque année 4% du capital investi.

Ce chiffre de 4% est parfois remis en question par quelques experts, qui le jugent trop élevé pour maintenir le capital.

Pourtant, tous les tests montrent qu’il n’est pas trop élevé, même si vous avez pris votre retraite (ou votre indépendance) au pire moment, en 2008, ou bien avant l’explosion de la bulle technologique en 2001.

Si vous avez un salaire annuel de 22.000€/an (ce qui correspond au salaire médian en France selon l’INSEE), pour être indépendant financièrement, il faut que cette somme de 22.000€ corresponde à 4% de votre capital.

Ainsi, vous aurez besoin de 22.000 ÷ 0.04 = 550.000€.

Vous aurez donc besoin de 550.000€ pour prendre votre indépendance financière, et vivre sur votre capital investi en bourse.

Cette somme peut paraître énorme, surtout si vous partez de zéro, mais rappelez-vous que vous avez deux alliés à vos côtés:

  • Le pouvoir des intérêts composés, presque invisible à court terme, mais que l’on sous-estime souvent à long terme
  • Votre capacité d’épargne, qui va alimenter votre « machine à sous »

L’indépendance financière, c’est pour quand ?

Pour prendre un exemple parlant, supposons que vous ayez 15.000€ sur votre Livret A, et que vous décidiez d’en investir 10.000 (vous avez intelligemment suivi votre sagesse qui vous a conseillé de garder 5.000€ de côté pour les imprévus de la vie).

Si vous investissez ces 10.000€ selon les principes d’Harry Browne, sans jamais plus alimenter votre investissement, il vous faudra 52 ans pour atteindre les 550.000€ requis. Cet horizon ne ferait rêver que vos petits enfants, mais vous n’avez alors utilisé que le pouvoir des intérêts composés.

Si vous y ajoutez votre capacité d’épargne, votre indépendance financière pourrait arriver bien plus vite.

Si vous épargnez et investissez 100€ par mois, votre indépendance sera acquise au bout de 40,5 ans. Ces 100€ par mois vous auront fait gagner plus de 10 ans !

J’ai d’ailleurs la faiblesse de penser qu’épargner et investir 100€/mois est à la portée de tout le monde ou presque. Et qu’avec une stratégie d’investissement simple mais intelligente, « tout le monde » pourrait partir à la retraite avec un demi million sur son compte.

Peu de personnes sont malheureusement conscientes qu’il est possible de se préparer une retraite dorée avec seulement 100€/mois, mais c’est un autre sujet !

Si vous alimentez votre « machine à sous » avec 200€/mois, il vous faudra investir pendant 34,5 ans. Votre objectif s’est rapproché de 6 ans supplémentaires.

En décidant de faire un effort d’épargne un peu plus conséquent, de 400€/mois par exemple, l’indépendance financière vous attendra d’ici 28 ans. Vous avez encore gagné 6 années. Cela peut pourtant toujours sembler être un horizon assez lointain.

Mais dîtes-vous bien qu’un jour vous vivrez ces « dans 28 ans » au présent, et qu’aujourd’hui sera devenu « il y a 28 ans ».

Aujourd’hui est le meilleur moment pour commencer

Commencer le chemin de l'indépendance financière par la bourse

La vie passe, que vous investissiez ou non, et vous serez probablement heureux un jour d’avoir commencé à investir de petites sommes 28 ans en arrière !

Alors certes, notre vie n’est pas infinie et s’imaginer dans 28 ans peut nous casser un peu le moral (ou pas d’ailleurs, cela dépend de chacun). Mais si c’est le cas, je vais vous laisser méditer sur quelques réflexions qui vous rendront votre optimisme !

  1. C’est un fait, la durée de vie augmente chaque année avec les progrès de la médecine et de la science. Et si vous prenez soin de vous, les probabilités de vivre longtemps et en bonne santé sont avec vous.
  2. Lorsque vous prendrez votre indépendance, il est peu probable que vous ayez encore des enfants à charge, si vous en avez. Cela vous laissera le choix entre épargner plus, et/ou revoir à la baisse vos futurs besoins. Autrement dit, votre indépendance financière est peut-être plus proche que vous ne le pensez.
  3. Rien ne vous empêche de vous installer dans une région ou dans un pays agréable, et dont le coût de la vie est inférieur à l’endroit dans lequel vous vivez actuellement. La somme dont vous aurez besoin pour maintenir votre niveau de vie sera alors nettement moins élevée.
  4. Vous pouvez augmenter le rendement de vos investissements (et ainsi avancer votre date d’indépendance) en diversifiant. Car oui, la diversification permet d’augmenter le rendement d’un portefeuille.
  5. Vous pouvez utiliser une partie de vos futures augmentations de salaire pour votre épargne, et ainsi accélérer la cadence. Regardez cette vidéo ci-dessous qui explique comment épargner plus :
Épargner pour demain

Conclusion

Atteindre l’indépendance financière avec la bourse ne peut être qu’un objectif à long terme. Cependant, rassurez-vous, l’indépendance financière n’est pas qu’un état binaire (1. Je suis indépendant ou 0. Je ne le suis pas), c’est aussi un objectif dont le but est d’impulser un mouvement dans une direction donnée: la quête de davantage de liberté.

Et la pire erreur qu’on puisse faire serait de renoncer avant d’avoir commencé. Car même si vous ne deviez jamais atteindre ce but, vous en serez forcément plus proche en essayant de l’atteindre qu’en ayant abandonné dès le départ. Et vous jouirez assurément de plus de liberté, même si celle-ci n’est pas totale.

Ce qui compte, c’est le mouvement, la direction, et l’état d’esprit dans lequel vous faites les choses. Pas de se crisper sur un résultat qui semble impossible à atteindre.

Atteindre l’indépendance financière avec la bourse, ou la notion de liberté qui se cache derrière, est un chemin. L’emprunter, c’est déjà réussir.

Cet article participe à l’événement autour de “La construction de l’indépendance financière” du blog Construire son Indépendance.

VOTRE GUIDE GRATUIT

Recevez mon guide des 6 étapes pour commencer à investir, et les nouveaux articles du blog.
Adresse e-mail non valide
En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer à investir, ainsi que des offres promotionnelles sur mes formations.
Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

4 commentaires sur “Comment atteindre l’indépendance financière avec la bourse ?

  1. Bonjour,
    Bravo pour ton article clair et très complet.
    Concernant le portefeuille permanent, pour la partie gestion, il suffit de regarder une fois par an sa progression et de rééquilibrer les pourcentages à 25% si l’un dépasse les 35% ou descend sous les 15%
    A bientôt

  2. Merci Olivier.
    Absolument, je n’en ai pas parlé mais un rééquilibrage annuel est indispensable pour que le portefeuille puisse conserver sa solidité et son équilibre entre les différentes classes d’actifs.
    Je suis même partisan d’un rééquilibrage même si le décalage reste dans cette limite entre 35% et 15%.
    Comme ça on rééquilibre quoi qu’il arrive sans se poser de questions, et le portefeuille reste stable.
    Rééquilibrer permet au passage de vendre un actif cher (puisqu’il a monté dans l’année) pour en acheter un autre pas cher (celui qui a baissé). Et c’est bien en achetant bas et en vendant haut que l’on s’enrichit à long terme.
    Cela permet donc aussi d’échapper au biais psychologique qu’ont la plupart des investisseurs, qui est « d’acheter haut » (en se disant que ça va encore monter), et de « vendre bas » (en se disant que ça va encore baisser), un biais qui les conduit à encaisser des pertes sans comprendre pourquoi.

  3. Bonjour,

    Merci pour cet article, plein de bon sens !
    Maintenant la question: Quelle est la meilleure méthode pour créer ce profil permanent? Au travers d’un PEA ou d’une assurance vie? Existe-t-il des ETF répliquant fidèlement la moyenne des 4 catégories d’actifs mentionnés ?
    Quid de la fiscalité ? Doit-on plutôt retrancher la flat tax de 30% à ce taux de 8% de rentabilité ?

    Bien à vous

    1. Bonjour Antoine,

      D’abord merci !

      Il n’est pas possible de créer le portefeuille permanent dans un PEA, qui ne permet pas d’investir sur l’or, et de manière trop restreinte sur les obligations.
      L’assurance vie et le compte titre sont à privilégier.

      En effet il existe des ETF qui permettent de répliquer de larges indices d’actions, des obligations, de l’or et des fonds monétaires (pour les liquidités). Pour l’assurance vie les fonds en euros peuvent faire office de liquidités.

      La fiscalité s’applique lorsque les plus-values sont concrétisées, c’est-à-dire à la revente d’un ETF ou lors d’un rachat pour l’assurance vie. Autrement dit, tant que vous ne revendez pas vos ETF sur compte titre ou que vous ne faites pas de rachat depuis votre assurance vie, il n’y a pas de fiscalité.

      Dès lors que vous revendez/retirez, la flax tax s’applique. L’avantage des portefeuilles long terme c’est qu’on n’est pas fiscalisé pendant toute la phase de constitution du capital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *