L’argent : L’art de le maîtriser – 7 étapes simples pour accéder à la liberté financière

De Tony Robbins, 2015 pour l’édition française, 812 pages.

Titre original: Money Master the Game: 7 simples steps to financial freedom – Secrets from the world’s greatest financial minds

Ce résumé fait partie de mon défi de lire et résumer les 12 meilleurs livres sur l’investissement en 24 semaines.

Le livre en une phrase: Tony Robbins est allé à la rencontre des plus grands esprits financiers du monde. Il a synthétisé leur propos dans ce guide en sept étapes pour atteindre la liberté financière.

1. Bienvenue dans la jungle: Le voyage débute par ce premier pas

Votre argent c’est votre vie !

L’argent est un bon serviteur, mais un mauvais maître

Sir Francis Bacon

L’argent est à la fois un sujet tabou et un objet de pouvoir. Mais il a pourtant le pouvoir de transformer votre vie si vous savez l’utiliser.

Aujourd’hui, il est difficile de s’y retrouver dans le monde de l’investissement financier. Entre les innombrables fonds proposés et le trading à haute fréquence, il y a de quoi se sentir perdu.

La crise financière de 2008 a laissé des traces et de moins en moins de personnes ont confiance dans l’économie.

Pourtant, les plus grands esprits en matière de finance assurent que l’individu moyen peut encore gagner de l’argent dans le système actuel, à condition de savoir comment s’y prendre.

Le voyage vers la liberté financière que propose ce livre se découpe en sept étapes:

  1. Bienvenue dans la jungle: le voyage débute par ce premier pas
  2. Devenez un invité: connaissez les règles avant de vous lancer dans la mêlée
  3. Quel est le prix de vos rêves ? Mettez toutes les chances de votre côté
  4. Prenez la décision d’investissement la plus importante de votre vie
  5. Les avantages sans les inconvénients: élaborez un plan qui vous assurera un revenu viager
  6. Investissez comme 0,001% de la population: les stratégies des milliardaires
  7. Investissez, profitez-en et partagez

Le pouvoir de la capitalisation

Je dois ma fortune à une vie passée en Amérique, à de bons gènes et à l’intérêt composé.

Warren Buffett

Beaucoup de personnes ont entendu parler des intérêts composés mais beaucoup moins en profitent vraiment. Benjamin Franklin a fait à sa mort en un don de 1.000$ aux villes de Boston et Philadelphie. Il a donné pour instruction de ne pas toucher à l’intégralité du capital pendant deux siècles et d’investir ces 1.000$ sur le marché en attendant.

Deux-cent ans plus tard, les deux villes ont reçu 13 millions de dollars. Il n’y a pas eu de versement complémentaire aux 1.000 dollars initialement légués. Seul le pouvoir de la capitalisation a été utilisé.

Cet exemple montre qu’il est très difficile d’évaluer le réel pouvoir des intérêts composés à l’échelle d’une vie humaine et de rattraper le retard que vous avez pris si vous ne les avez pas encore utilisés. Il est aussi impossible de parvenir à la liberté financière sans faire travailler votre argent.

Pour créer votre « fond pour la liberté », vous devez en premier lieu décider quel pourcentage de vos revenus vous consacrerez à l’alimenter.

L’objectif est de faire fructifier votre argent jusqu’à atteindre une « masse critique », à partir de laquelle toutes vos dépenses seront couvertes par les intérêts de votre capital. Mais pour cela, il faut faire fonctionner en permanence les intérêts composés: donc payez-vous en premier.

Si vous trouvez difficile d’épargner une partie de vos revenus pour votre avenir, la méthode SMarT (Save More Tomorrow) peut vous aider. Développée par deux économistes, Shlomo Benartzi et Richard Thaler, elle consiste par commencer à se fixer un montant d’épargne très bas: 3% par exemple. Engagez-vous ensuite à consacrer la moitié de vos futures augmentations à votre épargne. De cette façon, vous augmenterez peu à peu votre pourcentage d’épargne sans avoir l’impression d’y perdre.

Shlomo Benartzi a d’ailleurs présenté sa méthode dans une vidéo TED.

La maîtrise de l’argent

Maîtriser l’argent commence par maîtriser sa propre vie. Derrière l’argent sa cache ce que vous croyez que l’argent vous apportera dans votre vie.

Nous cherchons à ressentir des émotions qui nourrissent un des six besoins fondamentaux d’un être humain.

  1. Le besoin de certitude
  2. Le besoin d’incertitude
  3. Le besoin d’importance
  4. Le besoin d’amour
  5. Le besoin de croissance
  6. Le besoin de contribution

Lorsque vous cherchez à faire fortune, n’oubliez pas pourquoi vous le faites. Vous tentez de satisfaire des désirs émotionnels et psychologiques.

Tout ce que nous faisons, y compris en matière d’argent, nourrie l’un de ces besoins. C’est pourquoi il est important de savoir apprécier sa vie dans le présent, plutôt que de toujours attendre une satisfaction future.

2. Devenez initié: connaissez les règles avant de vous lancer dans la mêlée

Votre objectif est de mettre de l’argent de côté jusqu’à atteindre un point (la masse critique) où votre capital génère suffisamment d’intérêts pour vous permettre de maintenir votre niveau de vie sans avoir besoin de travailler.

Mais sur le chemin de la liberté financière, il y a sept mythes dont vous devez vous défaire: ce sont autant de pièges à éviter si vous voulez « gagner jeu de l’argent ».

Chacun de ces mythes peut vous empêcher d’atteindre vos objectifs, c’est pourquoi il est indispensable de les comprendre.

Mythe N°1: Le mensonge de 13 billions de dollars: « Investissez avec nous, nous surpasserons les prévisions du marché ! »

Lorsqu’on examine les résultats, déduction faite des frais et des impôts, sur des périodes de temps raisonnablement longues, il n’y a pratiquement aucune chance de battre le fond indiciel

David Swensen

Les fonds communs de placement gérés activement se battent pour obtenir l’argent des épargnants, en leur assurant qu’ils feront les meilleurs choix possibles dans la sélection des titres. Et ils ont plutôt bien réussi, puisque ces sociétés gèrent la somme de 13 billions de dollar.

Le problème, c’est que 96% des fonds communs de placement à gestion active sont battues par le marché à long terme (le marché étant un indice boursier, comme le S&P500).

La comparaison est sévère. Entre 1993 et 2013, l’indice boursier S&P500 gagné 9,28% par an en moyenne, contre 2,54% pour les fonds communs de placement. Pour un placement de 10.000$, le S&P500 aura généré 55.916$, contre 16.386$ pour un fond commun de placement.

Il existe aujourd’hui des fonds à gestion passive qui imitent les performances d’un indice (donc du marché), avec des coûts de gestion très faibles. « Jack » Bogle a été le premier à en créer avec Vanguard.

Un portefeuille constitué de fonds indiciels est donc la meilleure option pour vos investissements.

Mythe N°2: « Nos frais ? C’est un petit prix à payer ! »

Une étude publiée par le magazine Forbes a mis en évidence qu’un investissement dans des fonds communs de placement comporte 3,17% de frais en moyenne.

En guise de comparaison, posséder le marché via un indice peut coûter seulement 0,14% en frais annuels, avec l’assurance de battre 96% des gestionnaires de fonds.

Cela peut paraître un détail mais à long terme, faire baisser ses frais de 3% à 1% par an permet de presque doubler un capital investi.

En très grande majorité, les sociétés de fonds communs de placement soustraient des sommes énormes aux investisseurs en échange de services médiocres fort choquants

David Swensen

Les fonds communs de placement ont une imagination sans limite pour appliquer des frais à leurs clients. Il y en a de toute sorte: les frais de gestion, les frais de transaction, les charges fiscales, la rétrocession des courtages en nature, les frais de liquidités non investies, les frais de rachat, les frais sur opération de change, les frais de tenue de compte, les frais d’achat, les frais d’acquisition ou de souscription différés…

Mythe N°3: « Notre rendement ? Tel affichage, tel résultat. »

Surprise: le rendement annoncé par les fonds communs de placement n’est pas celui que touchent les investisseurs

Jack Bogle

Les fonds communs de placement sont aussi très forts pour faire mentir les chiffres. Le rendement moyen en est l’illustration.

Supposons une hausse de 50% du marché, suivie d’une baisse de 50%. Le rendement moyen est donc de 0%. Vous pensez ne pas avoir perdu d’argent.

En réalité, vous avez perdu 25% de votre capital. Après une hausse de 50%, 100.000$ deviennent 150.000$, qui deviennent 75.000$ après une baisse de 50%. Soit 25% de perte.

Les fluctuations du marché font que le rendement moyen est toujours supérieur au rendement réel touché par les investisseurs.

Autre astuce pour gonfler les chiffres, les rendements annoncés sont calculés en supposant que l’investisseur investit tout son argent en une seule fois. En réalité, l’investisseur est plus susceptible de faire des versements réguliers, après chaque paye reçue.

Mythe N°4: « Je suis votre courtier et je suis là pour vous aider. »

Une étude de Morningstar parue en 2009 a montré que la moitié des gestionnaires de fonds n’investissaient même pas dans leur fond, et que l’autre moitié investissaient généralement un très faible montant.

Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais.

Mangeriez-vous dans un restaurant dans lequel le chef refuse de manger ses propres plats ?

Si vous recherchez des conseils en placement, faites appel à un fiduciaire plutôt qu’à un courtier. Le fiduciaire ne touche aucune commission et n’a aucun intérêt à vous vendre un fond en particulier. Il n’est soumis à aucun conflit d’intérêt. Ce sont des professionnels financiers indépendants.

Le chapitre 4 donne cependant suffisamment d’information pour être à même d’investir seul, sans passer par un conseiller.

Les courtiers sont soumis à des conflits d’intérêt. C’est ce qui les a poussé à promouvoir l’achat d’actions de la société Enron alors que l’entreprise perdait beaucoup d’argent, que son cours s’effondrait et qu’elle a fini par faire faillite en 2001.

Ces courtiers appartenaient à de grandes banques reconnues, entre autres: Merril Lynch, Goldman Sachs, JP Morgan, Bank of America, Lehman Brothers, Crédit Suisse…

Mythe N°5: « Je déteste les rentes et vous le devriez aussi. »

Toutes les rentes ne sont pas forcément mauvaises, mais la plupart appliquent des frais de gestion semblables voir supérieurs à ceux des fonds communs de placement. Ce qui les rends inintéressantes.

Il y a quelques exceptions, qui seront détaillées au chapitre 5.

Mythe N°6: « Il faut prendre de grands risques pour gagner gros ! »

Règle n°1: Ne perdez pas d’argent ! Règle n°2: Voir la règle n°1.

Warren Buffett

La majorité des gens pensent qu’il est nécessaire de prendre de gros risques pour gagner gros.

Les milliardaires ne prennent pas de risques inconsidérés dans leurs investissements, ils recherchent un rapport risques/bénéfices asymétrique: c’est-à-dire que le bénéfice possible doit être largement supérieur au risque encouru.

Il existe des produits d’investissement qui permettent de réduire les risques à un niveau proche de zéro tout en générant des gains intéressants. Les obligations structurées et les certificats de dépôt liés aux actions offrent un placement garanti à 100% en échange d’une participation aux gains pendant les marchés haussiers. Les rentes fixes indexés fonctionnent sur le même principe.

Mythe N°7: Les mensonges que nous nous racontons

Les limites que nous nous imposons nous empêchent souvent de faire des progrès dans la vie. Elles sont souvent liées à la peur de l’échec.

Pour progresser, il faut « faire une percée »: ce moment où une compréhension nouvelle d’un sujet est suivie par des actions concrètes. Les percées nécessitent trois ingrédients:

  • La bonne stratégie: vous l’apprendrez auprès des meilleurs, ceux qui ont accompli ce que vous recherchez
  • Le pouvoir des histoires: 80% du succès est dû à la psychologie. Cessez de vous racontez une histoire dans laquelle vous échouez à investir ou épargner, et remplacez-là par une histoire dans laquelle vous réussissez et atteignez vos objectifs financiers.
  • Votre état d’esprit: changez votre état d’esprit par la physiologie (votre façon de vous tenir, de respirer, de bouger influe sur votre niveau de testostérone et de cortisol).

Il peut y avoir d’excellentes stratégies tout autour de vous, mais elles demeurent invisibles tant que vous ne vous mettrez pas dans un état d’esprit fort, déterminé et prêt à agir.

3. Quel est le prix de vos rêves ? Mettez toutes les chances de votre côté

Fixez le prix de vos rêves

Il y a cinq rêves financiers que vous pouvez vous fixer comme objectif à atteindre.

Déterminez la somme qui vous sera nécessaire pour atteindre les différents paliers de la liberté financière.

  1. La sécurité financière: Votre loyer ou le prêt de votre maison sont couverts, tout comme les factures des services publiques, la nourriture, vos frais de transport et d’assurance.
  2. La vitalité financière: Ajoutez la moitié de vos dépenses en vêtements, restaurant et petits plaisirs.
  3. L’indépendance financière: Vous jouissez de votre mode de vie actuel sans avoir besoin de travailler. Cela correspond à touts vos dépenses actuelles.
  4. La liberté financière: Vous pouvez vous offrir des petits luxes supplémentaires, ou un rêve particulier.
  5. La liberté financière absolue: Vous pouvez faire tout ce que vous voulez.

Quel palier souhaitez-vous atteindre ? Fixer le prix de ses rêves est indispensable pour se donner la possibilité de les atteindre un jour.

Si vous trouvez que ces rêves sont inaccessibles ou qu’ils paraissent trop lointains, voici cinq façons d’accélérer la cadence:

1. Épargnez davantage et investissez la différence

Il y a des millions de personnes qui remboursent fidèlement leur prêt hypothécaire parce qu’elles ne comprennent pas les avantages des paiements anticipés d’un montant dérisoire.

Marc Eisenson

Au début du prêt d’un investissement immobilier, les mensualités sont majoritairement constituées des intérêts.

Il est possible de rembourser son prêt bien plus rapidement tout en réduisant la charge des intérêts grâce à cette technique: rembourser chaque mensualité accompagnée par le principal du mois suivant.

Cela permet d’économiser les intérêts du mois suivant en enlevant une mensualité.

C’est un petit paiement immédiat en plus qui génèrera de grosses économies futures qui pourront être réinvesties.

Note personnelle: Cette technique fonctionne d’autant mieux que les taux sont élevés (ce qui n’est pas le cas actuellement) et en début de prêt. Le principal remboursé augmente chaque mois, et si l’on doit adjoindre le principal du mois suivant, la technique du remboursement anticipé s’alourdit au fil des mois.

Une voiture peut aussi être un gouffre financier. Vous pouvez faire le choix de louer un modèle moins cher, ou bien de faire reprendre votre véhicule pour en acheter un autre, plus économique en essence et entretien. Et donc investir les économies réalisées.

Vous pouvez aussi vous focaliser sur vos petites dépenses régulières (café quotidien), ou opter pour des choix plus économiques (boire l’eau du robinet plutôt que l’eau en bouteille).

Pensez aussi vos achats impulsifs. Demandez-vous si ils vous apporteront une joie durable. L’objectif n’est pas de se priver de tout, mais de mieux cibler vos dépenses en accord avec vos valeurs.

2. Gagnez davantage et investissez la différence

Comment gagner davantage est souvent une question insoluble. Mais dîtes-vous que vous êtes payés selon la valeur que vous apportez sur le marché, et non à l’heure. Si vous pouvez apporter beaucoup plus de valeur, vous serez payé plus.

Pour apporter plus de valeur, il faut commencer par investir sur vous.

Apprenez à travailler plus dur sur vous-même que vous ne le faites dans le cadre de votre emploi.

Le monde du travail évolue et la robotisation détruira encore beaucoup de postes dans les années futures. Cependant, de nouveaux postes sont et seront à pourvoir et de nouvelles compétences seront demandées. Anticipez les changements et formez-vous pour acquérir de nouvelles aptitudes.

Ki-Hoon (le professeur coréen qui gagne 4 millions/an), Nick Woodman (le fondateur de Go-Pro) et Sara Blakely (la plus jeune milliardaire au monde) sont des exemples de personnes qui se sont appuyé sur des ruptures technologiques, ainsi que sur leur volonté de se former et d’essayer de nouvelles choses.

En gagnant 500€ de plus de mois, investis à 8% pendant 40 ans, vous aurez 1,5 millions d’euros.

3. Réduisez vos frais et vos impôts et investissez la différence

Faire passer vos investissements des fonds communs de placement vers les fonds indiciels constitue déjà une première économie, que vous pouvez réinvestir.

Le citoyen moyen paie 54,4% d’impôts au cours de sa vie (aux États-Unis). Et les gains en capitaux sont normalement imposés avec l’impôt sur le revenu. Il est donc important de faire fructifier son capital dans un environnement défiscalisé.

Aux États-Unis, l’environnement défiscalisé sera un plan 401(k) (en France, ce sera un PEA ou une Assurance vie).


Efficience fiscale

Pleine imposition
Rendement brut 8% 8%
Frais du support d’investissement 0,5% (Fond indiciel) 2% (Fond commun de placement)
Impôt sur l’investissement 0% (PEA/Assurance vie) 30% (imposition standard des gains en capitaux)
Rendement net de frais/impôts 7,5% 4,2%
Nombre d’années pour doubler le capital 9 ans 17 ans

Faire fructifier son épargne dans un environnement fiscal non efficient avec des frais importants peu rogner la moitié du rendement initial.

4. Obtenez un meilleur rendement et foncez vers la victoire

La recherche et l’obtention d’un bon rendement commence par la répartition de l’actif (détaillée au chapitre suivant) et par une bonne diversification.

Les plus grands investisseurs cherchent un ratio rendement/risque asymétrique, d’au moins 5:1. C’est-à-dire que pour chaque dollar (ou euro) risqué, on doit pouvoir espérer en gagner cinq.

Cela peut paraître difficile au début, mais habituez-vous à raisonner de la sorte et vous trouverez des opportunités qui correspondent au ratio 5:1.

Tony Robbins donne en exemple le crowdfunding immobilier (sans le nommer), avec l’apport d’un capital pour construire des maisons de retraites haut de gamme aux États-Unis. Le rendement espéré se situe entre 6 et 8%, avec également l’espérance que le bien financé prenne de la valeur au cours du temps.

5. Améliorez votre vie – et votre style de vie

Considérez de déménager dans une ville ou région dans laquelle le coût de la vie (loyer, nourriture…) est moins cher. Les économies réalisées pourront être réinvesties pour fructifier, accélérant l’atteinte de votre liberté financière.

Vous pourrez aussi en profiter pour combiner une région moins chère et un climat plus agréable que votre région actuelle, afin d’améliorer également votre cadre de vie.

Note: Aux États-Unis, il existe un impôt de l’état en plus de l’impôt fédéral, qui est variable selon les états. Et certains états n’ont pas d’impôt d’état.

Vous pouvez aussi voir plus loin et imaginer partir vivre à l’étranger. Les pays faiblement imposés, ayant un coût de la vie dérisoire et un cadre de vie agréable ne manquent pas.

4. Prenez la décision d’investissement la plus importante de votre vie

La répartition de l’actif

La répartition de l’actif est la décision d’investissement la plus importante que vous prendrez au cours de votre vie.

N’importe quel actif perdra un jour au moins la moitié de sa valeur. C’est pour cela qu’il est important de diversifier ses investissements dans plusieurs classes d’actifs.

Vous pouvez classer les actifs dans deux paniers différents:

Le panier sécurité/tranquillité d’esprit: c’est le panier d’investissement dans lequel vos actifs croissent en sécurité, mais avec un rendement plus faible.

Ce panier peut contenir plusieurs actifs: les espèces, les obligations, les certificats de dépôt, votre maison, votre pension, les rentes, une police d’assurance, les obligations structurées.

Jouez pour gagner: le panier risques/croissance

Le panier risques/croissance: dans ce panier vos investissements ont un potentiel de croissance plus élevé, mais avec un risque de perte.

Ce panier peut contenir: les actions, les obligations à rendement élevé, l’immobilier, les marchandises (or, pétrole, coton…), les devises, les objets de collection, les obligations structurées.

Diversifiez votre portefeuille en investissant dans divers titres, diverses classes d’actifs, et divers marchés – et à diverses périodes.

Burton Malkiel

Vous pouvez répartir vos deux paniers (risque et sécurité) en fonction de vos objectifs, votre tolérance au risque et selon votre âge.

Par exemple, le portefeuille de David Swensen, le gérant du fond de l’Université de Yale, comprend 70% d’actifs risqués (20% d’actions américaines, 20% d’actions internationales, 10% de fonds de marchés émergents et 20% de fiducies de placement immobilier), et 30% d’actifs sécurisés (15% d’obligations du trésor et 15% de titres du trésor protégées contre l’inflation).

Ce portefeuille est donc plutôt agressif et convient pour un horizon de placement de plusieurs décennies.

Ce qui est encore plus important que la constitution d’un patrimoine, c’est de le faire d’une manière qui vous apportera la tranquillité d’esprit.

Le panier « rêves »

Le panier rêve sert de récompense immédiate. Il permet de se faire plaisir dans le présent tout en sachant que les paniers sécurité et risques/croissances travaillent à long terme pour soi.

Fixez-vous un rêve à atteindre qui soit suffisamment stimulant pour remplir votre panier rêve afin d’en réaliser un.

Définissez ensuite le pourcentage de votre revenu qui servira à réaliser ce rêve.

Vos rêves ne sont pas faits pour vous offrir une récompense financière, mais pour améliorer votre qualité de vie.

Le choix du moment

Comme il est impossible d’anticiper le marché, il se peut que vous commenciez à investir à l’aune d’un marché baissier. Si vous investissez toutes vos économies au mauvais moment, cela peut vous coûter cher.

Il faut donc supprimer cette incertitude en répartissant ses investissements dans le temps. Dès lors, peu importe que le marché s’oriente à la baisse dans un premier temps: cela vous permettra au contraire d’acheter plus d’actifs (qui seront alors moins cher), et de profiter ensuite de la remontée des cours.

En répartissant vos investissements dans le temps, vous ne vous demandez plus si c’est le bon moment pour investir, et en plus la volatilité devient votre allié.

Si vous aviez investi 12.000$ dans le S&P500 en 2000, vous auriez récupéré 10.844$ fin 2009, à la fin de cette décennie très volatile.

En revanche, si vous aviez réparti ces 12.000$ dans le temps (en investissant 100$ par mois), vous auriez atteint 14.669$, soit 35% de plus que la même somme investie sur le même marché en une seule fois au lieu de la répartir.

Cependant, historiquement parlant, un versement unique dans un portefeuille diversifié s’est révélé plus souvent rentable que des versements étalés.

Tout comme la répartition dans le temps, le rééquilibrage de votre portefeuille est incontournable pour ne pas s’exposer aux risques et prospérer sur le long terme.

Les actifs de votre portefeuille n’évoluerons pas tous dans la même direction. Si vous constatez un déséquilibre entre votre répartition initiale et votre répartition actuelle, vous devez rééquilibrer votre portefeuille.

Vous pouvez rééquilibrer une ou deux fois par ans, ou bien dès que vous constatez un déséquilibre trop important.

5. Les avantages sans les inconvénients: élaborez un plan qui vous assurera un revenu viager

Invincible et insubmersible: la stratégie des quatre saisons

Ray Dalio est à la tête de la plus grande société de fonds d’investissement au monde, avec 160 milliards de dollars sous gestion. Il a généré plus de 21% de rendement moyen depuis 1991.

Il est à l’origine de la stratégie des quatre saisons et du portefeuille All Weather: un portefeuille d’investissement susceptible d’assurer un bon rendement quelle que soit la conjoncture économique. La stratégie a été testée avec succès en remontant jusqu’en 1925.

Ce portefeuille a généré 9,88% de rendement annuel sur les quarante dernières années, avec une perte maximale de 3,98% (en guise de comparaison, les marchés ont perdu 50% lors des deux dernières crises).

Ray Dalio est aussi l’auteur d’une vidéo expliquant le fonctionnement de la machine économique.

Pour Ray, il n’y a que quatre environnements économiques (ou saisons) possibles:

  1. L’inflation
  2. La déflation
  3. La croissance
  4. La décroissance

Chaque actif se comportera plus ou moins bien selon la saison en cours.

Le portefeuille idéal devrait donc pouvoir s’adapter à toutes les situations possibles en répartissant à part égale son risque sur chaque saison.

Concrètement, la stratégie des quatre saisons (ou all weather) donne la répartition suivante:

30% d’actions, 15% d’obligations gouvernementales à moyen terme, 40% d’obligations gouvernementales à long terme, 7,5% d’or et 7,5% de marchandises.

Stratégie quatre saisons - all weather

Ce portefeuille doit être rééquilibré au moins une fois par an pour conserver son efficacité.

On pourra toujours dire qu’un investissement en actions aura une performance un peu supérieure à ce portefeuille, mais au prix d’une volatilité bien plus grande.

La majorité des gens seraient incapables d’encaisser une autre année 2008 sans se défaire d’un partie ou de l’ensemble de leurs investissements. C’est dans la nature humaine.

Un élément important à prendre en compte est que plus une perte est importante, plus le gain à réaliser pour revenir à l’équilibre est disproportionné. Ainsi, si une perte de 30% nécessite un gain de 43% pour être rattrapée, une perte de 50% nécessite de réaliser un gain de 100%.

Élaborez un plan qui vous assurera un revenu viager

La stratégie des quatre saisons peut sans aucun doute nous aider à créer une « masse critique »: la somme nécessaire pour nous assurer un revenu pour nos vieux jours.

Le problème est que les progrès de la médecine et l’augmentation de l’espérance de vie peuvent aboutir à la destruction totale de la masse critique avant notre mort: cela revient à risquer la pauvreté pendant la vieillesse, ce qui n’est pas l’idéal.

D’autant que le rendement des marchés après votre départ à la retraite est d’une importance capitale pour la durée de vie de la masse critique.

Si vous retirez une somme fixe régulière de votre investissement, le rendement de votre masse critique sur les premières années déterminera combien de temps durera votre capital. Quelques mauvaises premières années peuvent entraîner la destruction rapide de votre capital, alors que des premières années prospères le feront encore grossir.

Pour se protéger contre l’aléa du rendement des années suivant votre retraite, il existe un outil extrêmement intéressant: les rentes.

Il y a deux types de rentes:

  • Les rentes immédiates: vous touchez un revenu à vie en échange de ce que vous avez économisé durant votre carrière (idéal pour les nouveaux retraités)
  • Les rentes différées: vous faites des versements réguliers en échange d’un futur revenu à vie

L’avantage des rentes est qu’elles offrent un revenu garanti à vie, qui n’est pas soumis aux éventuelles baisses du marché boursier.

Le secret des ultra-riches

Ce secret s’appelle Assurance vie. Le rendement de l’argent placé dans une assurance vie est exonéré d’impôt, et les retraits peuvent l’être aussi (les retraits sont par contre partiellement imposés en France).

Les assurances vies ont de nombreux avantages. Elles ne sont pas plafonnées, les supports d’investissements qu’elles contiennent comprennent des fonds indiciels, et la transmission du capital aux héritiers n’est pas imposable.

6. Investissez comme 0,001% de la population: les stratégies des milliardaires

Tony Robbins a rencontré plus de 50 milliardaires afin de découvrir comment l’investisseur individuel pouvait prospérer aujourd’hui.

Il en ressort que ces maîtres de l’argent ont quatre obsessions communes:

  1. Ne pas perdre d’argent: c’est encore plus important que le fait d’en gagner, car une perte de 50% devra être compensée par un gain de 100%
  2. Risquer peu pour gagner gros: ils recherchent un ratio rendement/risque asymétrique plutôt qu’un rendement élevé
  3. Anticiper et diversifier: « ils anticipent les pertes en diversifiant leur portefeuille »
  4. C’est un processus sans fin: ils continuent de répéter les étapes précédentes en continuant d’apprendre et en redonnant une partie de leurs gains

Tous ces grands investisseurs ont donné leurs propres conseils et leur vision. Ils ont souvent axé leur discours sur un point spécifique: l’allocation d’actif (David Swensen, Ray Dalio), les fonds indiciels et la gestion passive (John Bogle, Warren Buffett, Charles Schwab), l’investissement dans la tendance (Paul Tudor Jones), la diversification (Mary Callahan Erdoes, Marc Faber), l’éthique et les principes moraux (T. Boone Pickens, John Templeton), le ratio asymétrique (Kyle Bass), ou encore l’importance du prix d’achat (Marc Faber, John Templeton).

J’ai repris certains de leur meilleurs conseils sous forme de citations dans cet article.

7. Investissez, profitez-en et partagez !

L’avenir est plus brillant que vous ne le croyez

Notre société est au cœur de progrès technologiques rapides dans divers domaines (génétique, télécommunications, énergie, impression 3D, cellules souches…) qui amélioreront de beaucoup notre qualité de vie.

Ces progrès arrivent selon un rythme exponentiel, ce qui veut dire que la technologie transformera beaucoup plus les dix prochaines années que les dix précédentes.

Nous vivrons plus longtemps grâce aux progrès médicaux et aux technologies de monitoring de notre état de santé. La robotisation des emplois devrait aussi nous apporter plus de temps.

Cette liberté à venir apporte autant de défis économiques que d’interrogations sur la façon dont chacun pourra s’épanouir dans un monde dans lequel les possibilités seront démultipliées comparativement à aujourd’hui.

La richesse par la passion

Ce qui rassemble tous les êtres humains, aussi différents soit-ils, c’est la volonté d’être heureux. L’atteinte de la liberté financière, dont il est question dans ce livre, participe à élever sa qualité de vie. Inversement, le manque d’argent la fait chuter et nuit au bonheur.

Mais le bonheur est bien plus que de l’argent.

La richesse, c’est l’habileté à vivre pleinement sa vie.

Henry David Thoreau

Trois décisions que nous prenons quotidiennement déterminent notre qualité de vie:

  1. Sur quoi allez-vous vous concentrer ? Vous pouvez vous concentrer sur toutes les choses dont la vie vous gratifie, ou bien sur tout ce qui vous manque. Vous pouvez vous concentrer sur ce que vous pouvez contrôler, ou sur ce qui échappe à votre contrôle.
  2. Quel sens cela a-t-il ? Vous pouvez choisir le sens que vous donnez aux événements de votre vie. Le sens donné influera sur vos émotions et donc sur votre qualité vie.
  3. Que vais-je faire ? En modifiant notre état d’esprit, les actions que nous entreprendrons seront différentes et moins basées sur des réactions émotionnelles.

Nous pouvons influer positivement sur ses trois décisions en nous entraînant à éprouver de la reconnaissance pour ce que nous avons chaque jour. Ainsi, nous écartons de nos pensées les « mauvaises herbes » que sont la colère, le stress ou la frustration.

Les gens qui ont trouvé une mission qui les habite ont découvert une richesse d’énergie et de sens incomparable.

Le secret final

Nous gagnons notre vie grâce à ce que nous obtenons, mais nous bâtissons notre vie grâce à ce que nous donnons.

Winston Churchill

Des études ont montré qu’à partir d’un certain niveau de revenu, avoir plus d’argent n’augmente plus le niveau de bonheur. En revanche, d’autres études ont démontré que la manière dont nous dépensons notre argent peut augmenter notre bonheur. Par exemple: investir dans des expériences, ou donner aux autres.

Donner et se tourner vers les autres est également un formidable outil de guérison, même pour les personnes ayant vécu des atrocités dans leur vie.

Donner (et pas seulement son argent) est de plus excellent pour la santé. Cela réduit la dépression et diminue le taux de mortalité.

La philanthropie, donner à des gens que l’on ne connaît pas, est la forme de don qui a le plus d’impact positif sur nous-mêmes et sur notre vie, tout en permettant de faire une grande différence dans la vie d’autrui.

Le secret de la vie, c’est de donner.

Tony Robbins

Mon avis sur « L’argent: l’art de le maîtriser »

Ce livre est peut-être le plus complet pour tout comprendre sur l’argent, notre relation à lui, son impact dans nos vies. De plus il est conçu comme une succession d’étapes permettant de nous outiller progressivement afin de mettre en place un système qui nous conduira vers la liberté financière.

Tony Robbins, qui n’est à la base pas spécialiste en finance ou en investissement, a vu les choses en grand en allant rencontrer les grands esprits financiers de ce monde, qui ont partagé leurs connaissances en chamboulant nos croyances.

L’auteur est un speaker et cela se voit clairement dans son livre, dans lequel il a écrit comme s’il parlait, faisant régulièrement de grandes tirades sur plusieurs pages ou en n’hésitant pas à multiplier les exemples très détaillés.

Bien que ce livre ait été écrit par un Américain et pour les Américains, et mis à part quelques passages supprimés par l’éditeur car trop spécifiques à l’Oncle Sam, tous les principes qu’il contient peuvent être appliqués depuis la France ou l’Europe (avec peut-être un bémol sur les rentes, qui ont l’air bien plus développées aux US).

Points forts:

  • Sept étapes pour investir comme un pro et déjouer les pièges de l’investissement
  • Un livre très complet qui aborde en profondeur tous les sujets liés à l’argent
  • L’implication de l’auteur à aider l’investisseur individuel et à lui montrer les pièges

Points faibles:

  • Le livre est quand même relativement long (plus de 700 pages), plusieurs passages auraient gagnés à être raccourcis
  • Un livre écrit pour les Américains, qui ont bien plus la culture de l’investissement en bourse que nous pouvons l’avoir en France. Cela ne gène pas la compréhension cependant

Voir plus d’avis sur « L’argent: l’art de le maîtriser ».

Acheter « L’argent : l’art de le maîtriser – 7 étapes simples pour accéder à la liberté financière »:

VOTRE GUIDE GRATUIT

Recevez mon guide des 6 étapes pour commencer à investir, et les nouveaux articles du blog.
Invalid email address
En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer à investir, ainsi que des offres promotionnelles sur mes formations.
Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *