Les 10 mensonges de l’investissement en bourse

Mensonges et vérités de l'investissement en bourse

Nous vivons dans une société dans la quelle se mélange information, désinformation, mensonges, et où chacun cherche à mettre en avant sa vérité, selon ses intérêts et ses biais psychologiques ou institutionnels. L’investissement en bourse a également ses propres mensonges.

Les médias et les politiciens montrent une facette du monde qui leur est avantageuse; et les entreprises usent parfois de contre-vérités pour atteindre les consommateurs.

Démêler le vrai du faux est un exercice difficile, tant chaque information qui est mise en avant l’est dans un but précis.

L’investissement et la bourse ne font pas exception. Comme dans beaucoup d’autres domaines, il est facile d’y entendre tout et son contraire.

Penchons-nous ensemble sur 10 mensonges largement répandus en matière de bourse et d’investissement.

1. Investir en bourse est risqué

Investir en bourse est risqué - mensonges

Voici notre premier mensonge sur la bourse:

Tout le monde le sait, la bourse c’est très risqué.

Si vous pensez qu’investir revient à choisir des actions individuelles, alors oui en effet, investir est risqué.

En investissant ainsi, vous vous exposez à plusieurs risques:

  1. Une forte volatilité à la hausse comme à la baisse.
  2. Une perte en capital si une de vos actions chute.
  3. Une perte totale si l’une des entreprises dont vous possédez des actions fait faillite.

En revanche, vous limiterez les risques à partir du moment où vous investirez selon ces deux principes:

  • Investir dans l’ensemble du marché plutôt que dans quelques actions.
  • Adopter une stratégie diversifiée en classes d’actifs plutôt que de n’avoir que des actions en portefeuille.

En suivant ces deux principes, vous vous protégez contre les baisses du marché, et contre les éventuelles mauvaises surprises comme les faillites d’entreprises.

Investir dans des actions est même, sur le long terme, la stratégie la moins risquée qui soit.

Pourquoi ? Car c’est la seule classe d’actifs qui surperforme largement l’inflation à long terme.

À long terme, le risque n’est pas tant de perdre de l’argent (en pratique, on est toujours gagnant sur le long terme) que de voir l’argent que l’on gagne se faire grignoter par l’inflation.

Rendement des classes d'actifs face à l'inflation

Les actions apparaissent comme étant l’actif le moins risqué face à l’inflation. Leur rendement se situe en moyenne à 5 ou 6 points au dessus de l’inflation.

L’épargne rémunérée (type Livret A) fait quant à elle juste mieux que l’inflation, et ne génère donc quasiment aucun rendement net d’inflation. Les supports dits « sécurisés » produisent donc très peu de rendement réel.

ActionsObligationsOrEpargneInflation
1972-19795,86%3,30%36,08%6,53%8,11%
1980-198916,16%13,71%-2,47%8,89%5,10%
1990-199917,27%8,15%-3,12%4,93%2,93%
2000-2009-0,27%7,42%13,91%2,75%2,53%
2010-201912,94%6,73%2,28%0,46%1,74%

Chaque décennie, l’inflation toujours mieux performé qu’au moins une des classes d’actifs. l’inflation est un risque réel, d’où l’intérêt d’avoir des actions au sein d’un portefeuille diversifié.

L’épargne, qui couvrait toujours l’inflation depuis les années 70, ne remplie plus ce rôle aujourd’hui. Le Livret A est pourtant considéré comme LE support sans risque. Mais un support sans risque qui se déprécie chaque année est-il vraiment sans risque ?

Est-ce que perdre de l’argent chaque année est une stratégie sans risques ? Placer des billets sous votre matelas est aussi sans risques. Et pourtant, vos petits billets se font grignoter un peu de leur valeur chaque année.

Votre matelas, tout comme le Livret A récemment, affichent un rendement net d’inflation négatif.

Lorsqu’on investit dans la classe d’actif qui affiche le meilleur rendement historique (les actions), on diminue ce risque.

Si vous voulez minimiser vos risques, investissez dans des actions (mais pas uniquement dans des actions), et dans un grand nombre d’actions (via un indice composé d’un grand nombre d’actions).

2. On peut tout perdre avec la bourse

Tout perdre en bourse - mensonges

J’ai entendu l’histoire de ce type qui a perdu toutes ses économies en bourse.

Si vous n’avez que des actions provenant d’une seule entreprise en portefeuille et que l’entreprise fait faillite, vous pouvez effectivement tout perdre.

C’est déjà arrivé et cela arrivera encore: même les grandes sociétés peuvent faire faillite.

Je connais personnellement quelqu’un qui a investi toutes ses économies sur l’action Tesla. Il travaille dans cette entreprise et croit dur comme fer à sa réussite.

Peut-être que l’avenir lui donnera raison, peut-être pas. Le problème, c’est qu’il fait un pari, et que l’une des possibilités issues de ce pari peut le mener à la ruine.

Si vous n’avez qu’une entreprise en portefeuille, vous n’investissez pas, vous faites un pari. Et ce pari est de nature spéculative.

En investissant dans un indice largement diversifié, il est impossible de tout perdre. Les indices ne font pas faillite. Il se peut que l’une des entreprises de votre indice fasse faillite, mais ce sera une parmi des centaines ou des milliers. Vous n’allez pas vous en apercevoir.

Les indices d’actions, comme les actions individuelles, sont volatiles. Lorsqu’un indice chute, il est en solde. Vous pouvez en acheter plus pour le même montant, ou autant pour moins cher.

L’objectif n’est cependant pas de voir son portefeuille d’indices chuter. Investir dans un indice permet une large diversification à l’intérieur de cette classe d’actifs; mais il est également primordial d’investir de manière diversifiée dans d’autres classes d’actifs, comme les obligations ou l’or.

Si vous investissez dans un(des) indice(s), il devient impossible de tout perdre.

3. Investir, c’est bien trop compliqué

Investir en bourse c'est compliqué - mensonges

Il faut être un expert pour investir.

En effet, si vous investissez dans une ou dans quelques actions seulement, il vaut mieux pour vous que vous connaissiez très bien ces titres.

Dans ce cas, il vous faudra avoir les connaissances économiques nécessaires pour évaluer la santé des entreprises dont vous détenez des parts.

Cependant, nous avons vu que posséder une ou quelques actions n’était pas viable sur le long terme, car cela vous expose à des risques importants.

Si vous investissez dans un indice qui réplique l’ensemble du marché des actions, vous n’avez pas besoin de connaître chacune des entreprises contenues dans l’indice. En fait, vous n’avez pas besoin d’en connaître une seule.

Il devient donc inutile de se promener sur les sites boursiers, à la recherche de chiffre d’affaires, de résultat net…

De plus, il y a une rotation au sein des indices. Les plus mauvaises entreprises finissent par en sortir, et sont remplacées par de nouvelles entreprises prometteuses, en croissance.

Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est épargner, investir votre épargne dans vos indices, et rééquilibrer votre portefeuille une fois par an.

Si vous investissez dans un indice, vous possédez tellement d’actions qu’il est inutile de s’en soucier individuellement. Il n’est donc pas nécessaire d’être un expert ou d’avoir des connaissances poussées en économie ou en finance.

4. Investir, ça prend du temps

Investir en bourse ça prend du temps - mensonges

J’aimerai investir en bourse, mais ça demande du temps.

Lorsqu’on souhaite investir en bourse, on peut avoir peur de devoir y passer du temps: lire la presse économique, écouter les conseils des experts, suivre les cours de la bourse matin, midi et soir.

Si vous boursicotez (un terme très moche qui signifie que vous cherchez la bonne action sur le point d’exploser à la hausse), alors oui, vous allez y passer du temps.

Mais comme nous l’avons vu, investir en bourse et boursicoter sont deux choses très différentes. Dans un cas, vous investissez dans l’ensemble du marché; dans l’autre, vous essayez de deviner quels seront les champions du marché (bonne chance à vous !).

Boursicoter, c’est spéculer. Et spéculer prend du temps. Cela peut même vous empêcher de dormir la nuit, si vous n’êtes pas sûrs de vos choix.

Acheter des indices, c’est investir. Et investir en bourse ne prends pas de temps.

5. Il faut avoir beaucoup d’argent pour investir en bourse

Il faut avoir beaucoup d'argent pour investir en bourse - mensonges

Je ne suis pas assez riche pour investir.

C’est en effet une croyance répandue.

Quelle est la somme minimale nécessaire pour ouvrir un compte chez un courtier ?

Cela va évidemment dépendre du courtier, mais il est possible d’ouvrir un compte titre chez certains courtiers de très bonne facture sans aucun dépôt minimum. D’autres sont néanmoins beaucoup moins accessibles. Par exemple, pour ouvrir un compte titre, il faut:

  • 0€ chez DEGIRO
  • 0€ chez Lynx Broker
  • 10.000$ (ou l’équivalent en euros) chez Interactive Brokers

Si vous souhaitez ouvrir un PEA, il ne vous faudra que:

  • 1€ chez Binck
  • 0€ chez Bourse Direct

Du côté des assurances vie, quelle est la somme minimale nécessaire pour ouvrir un contrat ?

Cela peut varier selon les assureurs, mais le montant minimal requis pour ouvrir un contrat d’assurance vie reste toujours très accessible. Par exemple:

  • 100€ chez Linxea Avenir (Suravenir), Croissance Avenir (Epargnissimo), ou encore Puissance Avenir (Assurancevie.com)
  • 150€ chez Darjeeling (Swiss Life)

Il y a donc de nombreux moyens pour commencer à investir avec des petites sommes.

Vous pouvez donc commencer à investir en bourse avec 100 ou 150€, que vous ayez un PEA, un compte titre ou une assurance vie.

6. Aujourd’hui, ce n’est pas (plus) le bon moment pour investir

pas le bon moment pour investir - mensonges

Non, aujourd’hui n’est pas le bon moment pour investir, car l’économie est en crise.

Peut-être, mais dîtes-vous bien que l’économie est cyclique, et que les baisses sont normales.

En bourse, les Krachs sont réguliers:

  • -10% tous les ans ou tous les deux ans
  • -20% à -25% tous les quatre ou cinq ans
  • -50% tous les dix à quinze ans (c’est même arrivé deux fois en dix ans au début des années 2000)

Ces chiffres sont des moyennes, et personne ne sait à l’avance quand ces krachs vont se produire. Mais peu importe, car le marché monte à long terme malgré les krachs.

Ignorez ceux qui croient savoir ce que va faire le marché. L’ignorance de l’avenir doit faire partie de votre stratégie, qui doit pouvoir s’adapter aux conditions à venir, quelles qu’elles soient.

Si vous êtes présent tout le temps, vous gagnerez quoiqu’il arrive.

Ignorez ce que fait le marché, aujourd’hui sera toujours le bon moment pour investir.

7. Il n’y a que des escrocs dans les banques et à Wall Street

tous des escrocs les banques et à Wall Street - mensonges

Les financiers sont tous des escrocs: Madoff, Ponzi, l’affaire Kerviel, le scandale Enron…

Alors oui, il y a eu ces cas-là, impossible de le nier.

Mais ils ne sont pas représentatifs de la réalité. Les médias sont toujours en quête du banquier ou du financier qui escroque les gens, parce que cela fait vendre, tout simplement.

Si l’on parle des Madoff & Co, il serait alors juste d’évoquer également Harry Browne, Ray Dalio, John Bogle, ou encore Mary Callahan Erdoes.

Personne ou presque ne parle d’eux, et ils font rarement les gros titres. Ces personnes œuvrent ou ont beaucoup œuvré pour l’investisseur moyen. Leur impact positif et leur travail a pourtant eu impact bien plus grand sur les petits investisseurs que les escrocs cités plus haut.

Pourtant, dire que John Bogle a énormément œuvré pour réduire les frais des investisseurs en développant les premiers fonds indiciels est beaucoup moins vendeur que de présenter le gestionnaire de fonds du moment qui a arnaqué quelques clients.

Mais peu importe: en investissant dans un fonds indiciel, vous êtes à l’abri des potentiels escrocs. Vous êtes sûrs de payer le moins de frais possibles, de laisser le moins d’argent possible à votre courtier, à votre conseiller (dont vous n’avez absolument pas besoin), ou encore à votre gestionnaire de fonds (vous n’en avez pas non plus).

En investissant dans un fonds indiciel, vous êtes certains de garder la quasi-totalité de vos profits.

8. Investir en bourse, c’est de la loterie

Investir en bourse, c'est de la loterie - mensonges

La bourse, c’est de la loterie, autant aller au casino à Las Vegas ou jouer à l’Euromillions.

Au casino comme au loto, le système est conçu pour que vous soyez statistiquement perdant. De temps en temps, quelqu’un fait fortune en jouant, mais globalement, vous avez les probabilités contre vous.

En bourse, le marché monte à long terme: les probabilités sont de votre côté. Plus vous investissez dans la durée, plus vous aurez la certitude de gagner.

Au loto et au casino, on parie sur le hasard. Quand on investit en bourse, on ne parie pas, on acquiert des actifs tangibles qui montent à long terme.

En réalité, si les gens investissaient en bourse ce qu’ils passent régulièrement en tickets à gratter ou en machines à sous, il y a aurait beaucoup plus de millionnaires.

Investir en bourse en suivant une stratégie éprouvée et jouer au casino ou à la loterie sont des choses bien différentes.

9. Je suis trop jeune pour investir

trop jeune pour investir - mensonges

Il est trop tôt pour investir, j’ai encore toute la vie devant moi.

En fait, commencer le plus tôt possible sera toujours mieux. Plus vous attendez, plus il vous faudra investir une somme importante pour atteindre vos objectifs financiers.

Supposons que vous n’avez pas d’économies, que vous souhaitez partir à la retraite à 60 ans avec 500.000€ en poche, et que vous obtenez un rendement annuel de 8%.

Si vous commencez à investir à 25 ans, il vous faudra investir 233 euros par mois pour atteindre votre objectif.

En commençant à investir à 35 ans, il vous faudra investir 551 euros par mois.

Si vous attendez d’avoir 45 ans pour investir, il vous faudra investir 1485 euros par mois.

Voyez comme une décennie passée sans investir démultiplie l’effort à fournir pour rattraper le retard pris. Plus vous attendez, plus l’effort à faire sera important, car moins vous aurez le temps de profiter de l’effet cumulé des intérêts composés.

Bien sûr, investir implique d’abord d’épargner.

Voici une petite astuce qui vous aidera à réfléchir avant de craquer et de sortir votre carte bancaire.

Si vous prévoyez une sortie dans un bon restaurant à 50€ le menu, calculez ce que vous auraient rapporté ces 50€ si vous les aviez investi.

50€ investis à 8%/an pendant 20 ans vous auraient rapporté 233 euros. Ces mêmes 50€ investis pendant 40 ans vous auraient rapporté 1086 euros. Voilà le prix réel de votre repas au restaurant. À ce prix là, j’espère que vous avez mangé du caviar et bu du Dom Pérignon !

Donc si vous avez 20 ans, votre menu à 50€ vous coûtera plus cher que si vous en avez 40 (car vous avez un horizon d’investissement beaucoup plus long en étant jeune).

Évidemment, l’idée n’est pas de se priver de tout et de ne jamais se faire plaisir. Il y a un équilibre à trouver entre épargne et dépenses-plaisir.

Le risque est cependant de faire passer l’épargne en dernier dans ses priorités, et de se dire qu’il y a des choses plus urgentes: ce problème de voiture à réparer, la chaudière à changer, les enfants, etc.

L’épargne est une discipline. Elle ne doit pas vous empêcher de vous faire plaisir, mais il est indispensable d’acquérir la discipline d’épargner chaque mois, même pour de petites sommes.

Vous n’êtes jamais trop jeune pour commencer à épargner et à investir.

10. Je suis trop vieux pour investir

trop vieux pour investir - mensonges

J’ai 70 balais, c’est trop tard pour moi !

Voilà notre dernier mensonge sur l’investissement. Si vous avez 70 ans, vous vous dîtes peut-être que c’est trop tard pour investir en bourse.

Pourtant, sans enjoliver les choses, vous avez encore probablement un horizon d’investissement supérieur à 10 ans.

Il vous faudra cependant adopter une stratégie défensive, car si vous êtes retraité, vous ne souhaitez prendre aucun risque.

Peut-être pensez-vous qu’en 10 ans vous n’avez pas le temps de générer un rendement intéressant ? Si l’on regarde le portefeuille All Weather (c’est LE portefeuille défensif par excellence), sa performance est de +156% sur la dernière décennie (2008-2019 en cours).

On peut donc voir que:

  • Une stratégie défensive ne rime pas avec absence de rendement.
  • Vous pouvez tout à fait multiplier votre capital par 2,5 en un peu plus d’une décennie, sans faire d’ajouts.

Peu importe votre âge, ne sous-estimez pas l’effet cumulé d’un investissement sur une décennie, qui peut amener votre capital à faire plus que doubler.

Il n’est donc jamais vraiment trop tard pour investir, ni trop tôt d’ailleurs.

J’espère que cette présentation de 10 mensonges sur l’investissement en bourse vous aura apporté un point de vue différent sur l’investissement, et vous aura ouvert à de nouvelles perspectives.

VOTRE GUIDE GRATUIT

Recevez mon guide des 6 étapes pour commencer à investir, et les nouveaux articles du blog.
Adresse e-mail non valide
En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer à investir, ainsi que des offres promotionnelles sur mes formations.
Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *