Investir avec succès dans Bitcoin et les cryptomonnaies

Investir avec succès dans Bitcoin et les cryptomonnaies

Investir avec succès dans Bitcoin et les cryptomonnaiesLe guide indispensable pour démarrer en toute tranquillité et investir sur l’avenir, de Thibault Coussin, 2020, 248 pages.

Résumé du livre en une phrase : Ce livre vous permettra de comprendre l’univers des cryptomonnaies, et de faire vos premiers pas pour y investir.

Introduction

Que vous vous demandiez ce qu’est une cryptomonnaie, ou bien s’il est possible de s’enrichir grâce aux cryptomonnaies, ce livre de vulgarisation a pour objectif de répondre à ces questions.

Dans l’investissement, la première étape, avant d’investir, consiste toujours à se former.

Investir dans la connaissance est une règle fondamentale pour ne pas faire n’importe quoi.

Derrière les cryptomonnaies, il y a une technologie, la « blockchain », qui va révolutionner beaucoup de nos systèmes actuels.

Il faut aussi rappeler que derrière les bulles spéculatives, qui sont suivis par des krachs, le Bitcoin reste l’actif le plus performant de la décennie.

Aujourd’hui, il y a toujours très peu de personnes qui savent expliquer ce qu’est le Bitcoin, ou comment y investir.

Le marché des cryptomonnaies est encore jeune, il s’agit donc d’une opportunité à ne pas manquer.

Grâce à ce livre, vous aurez une longueur d’avance sur 99% des gens.

Pourquoi ce livre ?

Ce livre vous permettra de comprendre le fonctionnement des cryptomonnaies, d’éviter les pièges, de construire un portefeuille équilibré et de sécuriser vos investissements.

Vous serez ainsi capable de comprendre les différentes stratégies d’investissement possibles, et d’être autonome pour les mettre en place.

Ce livre s’adresse autant aux novices dans le domaine des cryptomonnaies, qu’à ceux qui souhaitent améliorer leurs connaissances.

En aucun cas ce livre représente un conseil en investissement. (…) Vous seul restez responsable des décisions concernant vos investissements.

Découvrir les cryptomonnaies

Origine des cryptomonnaies

Les monnaies ont une histoire ancienne. L’or est devenu une monnaie d’échange en 3 500 avant JC, et les premières banques ont vu le jour en 1 300 après JC.

Le Franc apparait en 1795, l’Euro en 1998. Jusqu’en 1971, les monnaies sont adossées à l’or (on parle de « l’étalon Or »). Après 1971, il devient possible de créer de la monnaie.

Le rôle d’une monnaie est de permettre des échanges. Elle doit être rare, faire consensus, et répondre à trois fonctions :

  1. Instrument de mesure de valeur
  2. Instrument d’échange
  3. Instrument de réserve de valeur

Les cryptomonnaies sont trop volatiles pour être une réserve de valeur ou pour mesurer la valeur des biens et des services. De plus, elles n’ont pas de cours légal en tant que moyen d’échange, et sont trop peu liquides.

Les cryptomonnaies ne peuvent pas être considérées comme des monnaies au sens strict du terme.

Le terme crypto-actif est donc plus approprié pour les décrire (crypto faisant référence à la cryptographie, qui sécurise l’algorithme des cryptomonnaies).

Bitcoin a été créé en 2008, après la crise des « Subprimes », par Satoshi Nakamoto, dont l’identité réelle reste un mystère.

Depuis, d’autres cryptomonnaies ont vu le jour, comme l’Ethereum en 2015.

La première transaction en bitcoin a eu lieu en 2010. La valeur initiale du Bitcoin était de 0,002 centimes de dollars. Depuis, sa valeur a considérablement augmenté, pour atteindre :

  • 1 000 $ en 2013
  • 20 000 $ en 2017

Les gains réalisables grâce au Bitcoin provoquent une forte spéculation, dont chaque bulle finit par éclater.

Les cryptomonnaies reposent sur quatre piliers fondamentaux.

Pilier 1 : Monnaie virtuelle à unité limitée

Les cryptomonnaies sont virtuelles, et leur nombre d’unités est figé.

Il y a 21 millions de bitcoins, et il n’est pas possible d’en créer de nouveaux, contrairement à l’Euro ou au Dollar, dont la masse monétaire augmente continuellement.

La valeur d’une cryptomonnaie dépend du nombre d’unité prédéfini, ainsi que de la loi de l’offre et de la demande.

De plus, les unités de cryptomonnaie sont fractionnaires (il est possible d’acheter 0,00000001 bitcoin).

Pilier 2 : Échange pair à pair

Les cryptomonnaies s’échangent sans intermédiaire, permettant donc de se passer des banques, pour les échanges financiers.

Les limites imposées par les banques (frais de compte et de transfert, plafonds bancaires, longueur des transactions, interdiction de compte…) sont donc toutes levées.

Les cryptomonnaies vous redonnent du pouvoir sur votre argent.

Ainsi, votre argent vous appartient totalement : personne ne peut le bloquer. Mais c’est alors à vous de le sécuriser.

Pilier 3 : Réseau décentralisé

Les transactions de cryptomonnaies s’effectuent via un réseau décentralisé dont les nœuds sont des ordinateurs. Ce réseau n’appartient à personne en particulier, et tout le monde peut en faire partie.

Les personnes (les « mineurs ») qui participent à maintenir le réseau et valider les transactions (le « minage ») sont récompensées en bitcoins, ou dans d’autres cryptomonnaies.

Certaines entreprises sont spécialisées dans le minage : elles possèdent des hangars entiers d’ordinateurs faisant du minage, pour récupérer des unités de cryptomonnaie.

Pilier 4 : Sécurisation blockchain

La blockchain est similaire à un registre de compte, dans lequel sont renseignées toutes les transactions.

Les transactions sont renseignées dans des blocs, qui se suivent en formant une chaîne : la blockchain.

La blockchain permet de tracer tous les échanges, mais cette technologie aura, à l’avenir, bien d’autres applications possibles que les échanges de cryptomonnaie.

Les dernières transactions inscrites dans la blockchain sont publiques et consultables par tous.

Tous les nœuds du réseau ont une copie de la blockchain, qui se met en permanence à jour. Pour falsifier les informations contenues dans la blockchain, il faudrait pouvoir maîtriser la majorité du réseau.

Corrompre un petit réseau est envisageable, mais falsifier un réseau composé de milliers d’ordinateurs comme celui de Bitcoin relève quasiment de l’impossible sans déployer d’énormes moyens !

Validation des transactions à travers un consensus

Les consensus désignent la manière dont le réseau se met d’accord pour valider chaque bloc. Il existe plusieurs sortes de consensus :

  • La preuve de travail (Proof of work) : les ordinateurs doivent résoudre des calculs complexes pour valider un bloc.
  • La preuve d’enjeu (Proof of stake) : la validation des blocs est réalisée sans calculs, proportionnellement au nombre de jetons possédés.
  • La preuve d’enjeu déléguée (Delegated Proof of stake) : Ceux qui possèdent des jetons élisent des délégués qui valident les blocs, puis reversent une partie de leur récompense aux électeurs.

Chaque consensus à ses avantages et inconvénients. Par exemple, la preuve de travail permet une grande sécurisation si le réseau est bien décentralisé, mais elle consomme beaucoup d’électricité.

État des lieux des cryptomonnaies

Pour le moment, la performance des blockchains sont encore insuffisantes, par rapport aux systèmes comme Visa ou PayPal, pour valider suffisamment rapidement les transactions.

On peut distinguer trois générations de cryptomonnaies :

  • 1ère génération, qui repose sur les quatre piliers (ex : Bitcoin).
  • 2ème génération, qui ajoute les contrats intelligents (ex : Ethereum).
  • 3ème génération, qui ajoute la communication inter-crypto et un consensus amélioré (ex : Elastos).

Les contrats intelligents sont intégrés dans une blockchain décentralisée. Ils peuvent ainsi être établis sans tiers juridique : c’est la blockchain qui exécute automatiquement les termes du contrat.

Les contrats intelligents peuvent être utilisés pour :

  • Des levées de fonds.
  • Des remboursements automatiques en cas d’imprévu (retard de trains…).
  • Le versement automatisé des salaires.
  • Les élections (vote à distance).

Ainsi, la blockchain et les contrats intelligents vont permettre de supprimer de nombreux intermédiaires.

Aujourd’hui, les cryptomonnaies ont seulement été adoptées par les utilisateurs précoces, mais pas encore par la majorité des gens.

Nous sommes encore dans une phase « pré-adoption », au creux d’une vague qui va bientôt monter en puissance. Nous sommes dans une période très favorable pour se positionner.

La France est en retard : seuls 3% des Français utilisent ou possèdent des cryptomonnaies, contre 8% des Danois, 10% des Espagnols, 18% des Brésiliens et 20% des Turcs !

Un marché unique

Le marché des cryptomonnaies dans notre économie

Même en ayant une croissance rapide, le marché des cryptomonnaies est encore insignifiant par rapport au marché des actions.

Cela le rend encore facilement manipulable, notamment par le Pump & Dump (achat massif pour faire monter les cours, puis revente en masse, ce qui fait chuter les cours).

Cependant, plus les cryptomonnaies seront capitalisées, plus la manipulation des cours sera difficile.

Le Bitcoin a progressé de +9000% depuis 2013, et l’Ethereum de +2000% depuis 2016. Aucun autre actif n’a permis de réaliser des gains aussi importants.

Ce marché est ultra dynamique et va à nouveau proposer des cycles de hausse très importants.

Toutefois, il ne faut pas oublier, lorsqu’on investit, qu’il y a des entreprises réelles derrière la plupart des cryptomonnaies, qui cherchent à impacter notre modèle économique.

Composition du marché

Il y a trois catégories de cryptomonnaies :

  1. Le Bitcoin : le leader
  2. Les altcoins : les autres cryptos
  3. Les stablecoins

Beaucoup d’altcoins ne servent pas à grand-chose (on les appelle les « shitcoins »), et seuls 10% d’entre elles portent un vrai projet.

Derrière le Bitcoin et l’Ethereum, les leaders du marché sont le Ripple, Neo, l’EOS, Monero et le Litecoin.

Spécificités du marché

Le marché est cryptomonnaies est avant tout guidé par la spéculation, et non par les fondamentaux des projets.

Il est tout aussi efficace pour une Start-up crypto de « vendre du rêve » aux gens plutôt que de proposer un vrai produit fonctionnel apportant une vraie valeur au marché.

Le listing d’une cryptomonnaie sur une plateforme d’échange, ou le piratage d’une plateforme d’échange, peut entraîner une forte variation des cours.

La forte volatilité des cours (parfois +/- 50% en un jour) peut vous surprendre et provoquer de fortes émotions (euphorie, sueurs froides…).

Voici quelques conseils pour garder le contrôle :

  • Penser long terme et ne pas prêter attention aux variations quotidiennes.
  • Ne pas chercher une explication logique à chaque baisse.
  • Ne pas être trop gourmand et garder la tête froide.

Il faut savoir qu’il existe une forte corrélation entre les variations du Bitcoin et celles des altcoins, du fait de la forte domination du Bitcoin sur le marché.

Il sera très dur de performer avec un altcoin si le Bitcoin chute.

L’évolution du jeton

L’Ethereum a permis le développement facile de nouvelles cryptomonnaies.

Si vous voulez investir via une levée de fonds, concentrez-vous sur les STO (Security Token Offering), qui sont régulées et qui fonctionnent de manière similaire aux IPO en bourse.

En revanche, évitez les ICO (Initial Coin Offering) et les IEO (Initial Exchange Offering), qui peuvent être la source d’arnaques, car non régulées.

Il y a une différence entre une pièce (coin), qui utilise sa propre blockchain, et les jetons (tokens), qui utilisent la blockchain d’une pièce.

Par exemple, Neo et Ethereum sont des coins, tandis que Nex et Enj sont des tokens. Parmi les tokens, on distingue :

  • Les utility tokens : des jetons qui donnent accès à des services.
  • Les security tokens : des jetons qui sont des actifs tangibles et des parts d’entreprises, comme les actions.

Une cryptomonnaie peut donc avoir trois fonctions :

  1. Accès à des services
  2. Parts d’entreprises
  3. Monnaie d’échange

La « fausse » mauvaise image des cryptomonnaies

La plupart des gens sont méfiants à l’égard des cryptomonnaies, qu’ils associent à du vol, du piratage, du blanchiment d’argent.

L’innovation portée par les cryptomonnaies est disruptive vis-à-vis du système existant.

Il y a plusieurs raisons à l’origine de cette méfiance :

  • Certains secteurs seront concurrencés par cette nouvelle technologie (banques, assurances).
  • Les médias préfèrent parler des failles de sécurité que des innovations apportées : plus de liberté, moins de frais, plus de transparence.
  • La forte volatilité, qui provoque des réactions émotionnelles, sources de mauvaises décisions. Pourtant, elle n’impacte pas les gains à long terme.
  • Les piratages : certains hackers ciblent les plateformes d’échanges, qui rassemblent souvent des sommes très importantes.
  • L’absence de cadre légal : l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) commence néanmoins à réguler certaines levées de fonds.
  • Le gouvernement a tendance à diaboliser les cryptomonnaies : bulle, insécurité, coût environnemental (sans jamais parler des innovations qu’elles apportent).

Malgré la volatilité, les cryptomonnaies restent l’actif le plus performant, qui peut être exploité avec une stratégie long terme. De plus, des outils existent pour sécuriser ses avoirs.

Enfin, si Bitcoin a une consommation électrique élevée, les autres cryptomonnaies sont bien plus efficientes en énergie que le système bancaire actuel.

Une technologie prête à exploser

Les cryptomonnaies partagent de nombreuses similitudes avec Internet, dernière grande révolution technologique, à ses débuts : connaissance limitée du public, utilisé surtout par des geeks, trafiquants présents sur le réseau…

Chaque technologie révolutionnaire a d’abord été ignorée, puis moquée, puis combattue, avant d’être plébiscitée (exemple : l’électricité).

De nombreuses industries qui vont être touchées par cette révolution :

  1. Les banques : services équivalents.
  2. Les assurances : contrats intelligents.
  3. L’immobilier : réduction des frais des intermédiaires.
  4. La santé : sécurisation et traçabilité des données.
  5. Le vote : comptabilisation transparente des bulletins.
  6. Les donations : traçabilité des dons.
  7. La logistique : amélioration des chaînes logistiques.
  8. Objets connectés : sécurité des communications.

Malgré ses crashs réguliers, Bitcoin est l’actif le plus performant de tous les temps, avec une tendance à la hausse depuis le début : 2 $ après le crash de 2011, 152 $ après le crash de 2015, 3 200 $ après le crash de 2018.

Un crash permet d’assainir le marché en ne gardant que les projets les plus solides.

Par ailleurs, les monnaies comme l’Euro subissent une crise de confiance. Il y a actuellement trois tendances encours :

  • Cryptomonnaies des États : La Suède, la Chine et les États-unis testent des monnaies numériques.
  • Cryptomonnaies des entreprises : Facebook (Libra) et JP Morgan cherchent à intégrer des monnaies virtuelles dans leur système.
  • Cryptomonnaies globales : Utilisables partout, sans frontières, comme Bitcoin.

Préparer son environnement avant d’investir

Avant de vous lancer plein d’énergie sur les cryptomonnaies, il faut préparer votre environnement pour être dans une situation la plus confortable possible.

Les outils d’information

Pour vous informer sur l’actualité des cryptomonnaies, vous pouvez visiter https://journalducoin.com/, qui contient des ressources variées et des vidéos.

Pour suivre les cours, vous pouvez visiter https://www.coingecko.com/fr.

Il existe aussi des applications permettant de suivre l’évolution de votre portefeuille, comme Delta ou Blockfolio.

Les outils de sécurisation

Trois actions pour sécuriser votre environnement :

  1. Consacrez une adresse mail dédiée uniquement aux cryptomonnaies, afin de diminuer les chances de vous faire pirater vos informations.
  2. Utilisez un mot de passe complexe exclusif, et activez l’authentification à double facteur, qui renforce la sécurité en vous envoyant un code de connexion à usage unique sur votre smartphone.
  3. Connectez-vous sur votre plateforme depuis une connexion sécurisée (évitez les points d’accès public).

Les plateformes d’échange

Il existe un grand nombre de plateformes d’échange.

Pour faire votre choix, voici quelques critères :

  • Possibilité de conversion avec les monnaies FIAT (Euro, Dollar…).
  • Fiabilité sur la durée : depuis quand la plateforme existe-t-elle ?
  • Cryptos disponibles
  • Liquidités disponibles (volume d’échange suffisamment important).
  • Frais de transaction.

Vous avez un portefeuille par blockchain, pouvant accueillir plusieurs jetons différents.

Chaque portefeuille contient une clé publique (une chaîne de 42 caractères qui est l’équivalent du RIB, pour recevoir des fonds), et une clé privée (pour effectuer les transactions).

Coinbase est la plateforme la plus simple d’utilisation pour les débutants, mais elle liste assez peu de cryptomonnaies.

Binance et Huobi sont plus polyvalents, et listent beaucoup d’altcoins.

Ce sont toutes des plateformes centralisées : elles ne sont pas sécurisées à 100%, et plusieurs d’entre elles se sont fait hackées. Pour réduire les risques, transférez vos cryptomonnaies sur votre portefeuille sécurisé.

Il existe aussi des plateformes décentralisées (IDEX, Binance Dex), plus sécurisées, mais elles sont plus lentes et offrent moins de fonctionnalités.

La plateforme Nash combine le meilleur des deux mondes, avec de bonnes performances et une sécurité renforcée, puisque les clients restent en possession de leur clé privée.

Un mot sur la fiscalité

Comme pour tout actif financier, les plus-values réalisées avec des cryptomonnaies sont fiscalisées, à hauteur de 30% en France.

Pour être en règle, il y a trois étapes à suivre :

  1. Déclarer ses comptes à l’étranger (formulaire CERFA 3916-BIS), pour chaque compte créé sur une plateforme, lors de la déclaration de revenus.
  2. Calculer sa plus-value, avec la formule : Cash-out (somme transformée en euros) – Cash-in (somme transformée en crypto) * (Cash-out / Valeur totale du portefeuille).
  3. Renseigner sa plus-value dans la déclaration de revenus

La fiscalité est encore naissante et va sans doute encore évoluer fréquemment.

Investir efficacement

Règles à suivre

Il y a plusieurs règles indispensables à suivre pour investir :

  1. Investissez uniquement de l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Autrement, vous risquez d’être fortement impacté au niveau émotionnel par toutes les fluctuations, et de prendre de mauvaises décisions.
  2. Soyez patient, prenez le temps d’analyser. La précipitation et la volonté de tout contrôler sont vos ennemies.
  3. Ne suivez pas la meute. Le meilleur moment pour acheter est lorsque tout le monde panique, et le meilleur moment pour vendre, lorsque l’euphorie pousse tout le monde à acheter.
  4. Ne laissez jamais vos cryptos sur une plateforme d’échange. Les plateformes peuvent se faire hacker, et elles possèdent vos clés privées.
  5. Améliorez votre anglais. La plupart des ressources pour comprendre les projets sont en anglais.
  6. Ne faites pas ça que pour l’argent. Développer une passion pour cette technologie vous permettra d’aller encore plus loin dans vos résultats.
  7. Avoir une stratégie avant d’investir. Ceux qui n’ont pas de stratégie d’investissement sont ceux qui perdront de l’argent.

La plupart des gens se lancent dans les cryptomonnaies sans stratégie, sans être informé, pensant que l’argent va tomber facilement du ciel sans avoir grand-chose à faire.

Définir sa stratégie d’investissement

Votre stratégie doit être en accord avec vos objectifs, vos attentes et votre profil :

  • Investisseur
  • Trader
  • Hybride

Voici les principales différences entre les investisseurs et les traders.

Profil InvestisseurProfil Trader
Horizon temporelLong termeCourt terme
AnalyseFondamentaleTechnique
Prises de positionRaresFréquentes
Gestion des émotionsFaibleForte
Prise de risqueFaibleForte
Importance du projetForteFaible
Temps pour investirPeuBeaucoup

Vous pouvez aussi partager votre portefeuille entre trading et investissement (profil hybride).

Le trading, s’il n’est pas maîtrisé, entraîne des risques encore plus élevés pour votre capital. Pour les débutants, le profil le plus adapté est le profil investisseur.

Utilisez un fichier pour suivre vos investissements, et ne changez pas de stratégie en fonction du marché.

Créer votre compte sur la plateforme d’échange

Il existe deux types de plateformes :

  • Les plateformes d’achat, qui permettent une conversion FIAT/crypto : Kraken, Coinbase…
  • Les plateformes d’échange (trading), qui permettent des échanges crypto/crypto : Binance, Huobi…

Il faut donc commencer, dans un premier temps, par ouvrir un compte sur une plateforme d’achat.

Entrer sur le marché

Les cryptomonnaies évoluent selon des cycles d’environ deux ou trois ans, qui marquent l’alternance entre :

  • Bear market : Baisse du marché
  • Bull market : Hausse du marché

Il est donc particulièrement intéressant de se positionner au moment où le marché passe de « bear » à « bull » !

Après avoir déterminé quelle est la phase actuelle du marché, vous pouvez estimer le sentiment actuel du marché (les investisseurs sont-ils avides ou frileux ?), grâce à l’outil Fear & Gread Index.

Il est recommandé d’entrer sur le marché en appliquant la technique du DCA : « Dollar Cost Averaging ».

Le DCA consiste à lisser votre investissement dans le temps, en investissant la même somme à intervalle régulière (exemple : 250 € tous les mois).

Cette technique permet de réduire la volatilité à court terme, et d’éviter d’avoir à se demander si c’est le bon moment pour entrer.

Analyse fondamentale des cryptos

L’analyse fondamentale permet de déterminer la valeur d’une entreprise et en déduire si elle est survalorisée ou sous-valorisée.

L’analyse fondamentale permet donc de dénicher les meilleures cryptomonnaies. Le premier élément à prendre en compte est le livre blanc du projet crypto, qui explique quel problème souhaite résoudre l’entreprise, et comment.

Les critères de l’analyse fondamentale tournent autour de six thématiques :

  1. Quel est le problème résolu par l’entreprise ?. Le problème résolu est-il réel et justifié ?
  2. Fonds disponibles. Quels fonds ont pu être levé ? À quoi vont-ils servir ?
  3. Intérêt du jeton. À quoi sert le jeton ? Combien y en a-t-il en tout ? A-t-il été équitablement réparti ?
  4. Qualité de communication. L’équipe communique-t-elle souvent sur le projet ? Les informations données sont-elles de qualité ?
  5. Compétences de l’équipe. Les personnes engagées dans le projet sont-elles des pointures dans leur domaine ? Leur projet est-il toujours en développement actif ? (Vérifier la fréquence des mises à jour sur https://www.cryptomiso.com/).
  6. Simplicité de compréhension / Communauté. Le projet peut-il être facilement expliqué à la communauté ?

Les réponses aux questions de chaque thématique alimenteront votre analyse fondamentale sur un projet.

Une fois que vous avez trouvé une cryptomonnaie qui vous intéresse, vous pouvez trouver sur quelle plateforme l’acheter, ainsi que la paire d’échange, sur Coingecko.

Grâce aux clés publiques, vous pouvez transférer la cryptomonnaie qui va vous permettre d’acheter celle que vous visez, d’une plateforme à une autre.

Trading des cryptomonnaies

Introduction au trading

Le trading est un art extrêmement difficile à maîtriser.

Vous pouvez offrir la meilleure stratégie de trading du monde à un trader débutant, mais vous ne parviendrez jamais à le rendre « rentable » à long terme.

Le trading demande de maîtriser simultanément :

  • Une méthode stricte
  • Une stratégie gagnante
  • Une psychologie à toute épreuve

À la découverte du trading de cryptomonnaies

Le marché des cryptomonnaies est ouvert 24h/24, 7j/7, tous les jours de l’année.

Il est préférable de trader sur une plateforme qui dispose d’une grande liquidité, afin d’avoir le plus petit spread (écart entre prix d’achat et prix de vente) possible.

Un trader a aussi besoin que sa plateforme recense les cryptomonnaies qu’il souhaite échanger. Il peut aussi avoir besoin de vendre à découvert des cryptomonnaies pour profiter des baisses.

Certains traders utilisent des éléments d’analyse fondamentale pour spéculer :

  1. La « Hype » et l’engouement des investisseurs.
  2. Les nouveaux partenariats entre projets.
  3. Les jetons listés sur de nouveaux exchanges.
  4. L’activité des développeurs.
  5. Le nombre de jetons bloqués (conservés) par rapport au nombre de jetons en circulation.
  6. La puissance de calcul (taux de hash) et le nombre de transactions sur la blockchain.

D’autres traders utilisent l’analyse technique.

L’analyse technique est une manière d’étudier et d’anticiper les mouvements de cours, en se basant sur l’historique des graphiques d’une cryptomonnaie.

Elle permet notamment de détecter les tendances et le momentum. Cependant, l’analyse technique ne fonctionne jamais à 100%, car elle est basée sur les probabilités.

L’analyse technique regroupe plusieurs outils :

  1. Les figures chartistes (indicatrices des probabilités haussières/baissières) : biseau, drapeau, tasse, triangle, élargissement…
  2. Les chandeliers japonais (représentation des prix) : gap, jumeaux, Irikubi, marteau/pendu, étoile…
  3. Les indicateurs techniques (formules mathématiques) : tendance, momentum, volume, volatilité…

Identifiez les éléments de votre trading

Le trading ne laisse aucune place aux amateurs ! … Tout doit être connu, préparé, anticipé… ET vous devez IMPÉRATIVEMENT vous tenir aux règles que vous vous êtes fixées.

Voici les questions importantes à vous poser :

  • Quel pourcentage de votre portefeuille allez-vous allouer au trading ? Au holding (conservation) ? La répartition de votre portefeuille dépend de votre aversion au risque, et de la confiance que vous placez dans votre stratégie.
  • Quel temps allez-vous consacrer à votre trading ? Fixez-vous des horaires de trading, pour lesquels vous serez disponible, et respectez-les, afin de limiter votre besoin de surveiller vos positions en permanence. Vous pouvez opérer sur de petites unités de temps (5 mn, 15 mn), ou sur de plus grosses (4 h, 8 h) si vous êtes moins disponible.
  • Quels seront vos objectifs en trading ? Fixez-vous un objectif de gain (en euros ou en pourcentage) journalier ou mensuel, ainsi qu’une perte maximale à ne pas dépasser. Vous pouvez aussi vous fixer l’objectif de faire mieux qu’un portefeuille « holding », ou qu’une cryptomonnaie qui servira de « benchmark ».
  • Quels instruments allez-vous utiliser ? Que ce soit l’analyse fondamentale (nombre d’utilisateurs, augmentation des nœuds) ou l’analyse technique (moyennes mobiles, RSI), une fois que vous avez fait votre choix, respectez-le.
  • Allez-vous utiliser l’effet de levier ? L’effet de levier permet d’investir un capital supérieur à celui que l’on possède : il décuple ainsi les gains, comme les pertes.
  • Quelles cryptomonnaies allez-vous trader ? Les cryptomonnaies majeures (BTC, ETH), sont suffisamment liquides et permettent un trading facile. Les altcoins offrent souvent un potentiel de gain plus important, mais peuvent rendre le trading compliqué si la liquidité est trop faible.

Les cryptomonnaies sont suffisamment volatiles pour ne pas avoir besoin d’user d’effet de levier pour générer de belles plus-values.

Dans tous les cas, n’entrez en position que si vous avez repéré une opportunité, après avoir analysé le marché.

Une cryptomonnaie peut être échangée contre :

  • Une monnaie fiduciaire (euro, dollar)
  • Un stablecoin (USDT, DAI)
  • Une cryptomonnaie majeure (BTC, ETH, BNB)

Le parfait trader débutant

Le parfait trader débutant est un trader humble qui ne va pas demander l’impossible à son trading. Il sait que le marché des cryptomonnaies est dangereux.

Voici ce que ferait par exemple un trader débutant :

  • Trader uniquement du Bitcoin.
  • Consacrer seulement 10% de son capital au trading.
  • Consacrer peu de temps au trading, avec une unité de temps sur 8 h.
  • Utiliser un indicateur technique simple : la moyenne mobile des prix sur 100 jours.
  • Utiliser un stablecoin ou une monnaie fiat lorsqu’il a un signal de vente.
  • Ne pas utiliser l’effet de levier ou la vente à découvert.

Réussir grâce aux cryptomonnaies

Saisir les opportunités qui s’offrent à vous

Acheter des cryptomonnaies pour les revendre plus cher n’est pas la seule option possible. Vous pouvez aussi :

  • Prêter vos cryptomonnaies à des emprunteurs, pour gagner des intérêts (avec les systèmes Compound ou Dai).
  • Convertir vos cryptomonnaies en or tokenisé, afin de diversifier votre portefeuille dans une valeur refuge (avec PAX Gold).
  • Déposer des cryptomonnaies pour bénéficier de prêts instantanés en FIAT (euros, dollars), avec NEXO (NEXO distribue par ailleurs 30% de ses bénéfices aux détenteurs de jetons NEXO).

Éclosion des applications décentralisées (dApps)

Des applications décentralisées, plus sûres et transparentes, viennent concurrencer des applications centralisées bien connues (exemple : Status pour WhatsApp, IPFS pour Google Drive, Theta pour Netflix).

Utiliser intelligemment les stablecoins

Les stablecoins sont des cryptomonnaies dont la valeur est stable par rapport à un sous-jacent (une monnaie fiduciaire, un métal précieux ou une autre cryptomonnaie…).

Les stablecoins sont utiles à différents niveaux :

  1. Diminuer la volatilité du portefeuille.
  2. Éviter les taxes (seules les conversions en monnaie FIAT sont taxées).
  3. Diminuer les frais de transaction (inférieurs aux transactions vers les monnaies FIAT).

Il existe plusieurs stablecoins, comme l’USDC, le DAI, ou l’USDT (Theter). Attention à ce dernier, qui doit posséder des dollars physiques en contrepartie de chaque Theter, ce qui n’est pas facilement vérifiable.

Le stablecoin est une pièce maîtresse dans une stratégie d’investissement, car il permet de sécuriser ses fonds après une sortie de position, ou lors des chutes du marché.

Ne pas manquer les revenus passifs

Le revenu passif dans le monde des cryptomonnaies passe par ce que l’on appelle le « staking ».

Le staking permet de toucher des « crypto-dividendes », et provient des cryptomonnaies dont le consensus utilisé est le « Proof of stake », ou « Delegated proof of stake ».

Le staking consiste à verrouiller ses cryptomonnaies, qui seront utilisées pour valider les transactions, afin de toucher une récompense issue des frais de transaction.

Le site www.stakingrewards.com recense les différentes possibilités de staking.

Les masternodes sont une forme de staking amélioré, dans lequel vous représentez un nœud de validation des transactions sur la blockchain.

Les masternodes sont un peu plus complexes à mettre en place, mais certaines entreprises proposent de prendre en charge toute la configuration (Feel Mining, Just Mining).

Sécurisez à tout prix votre portefeuille

La clé privée de votre portefeuille vous donne un contrôle total sur vos cryptomonnaies.

Si vous perdez votre clé privée, vos fonds seront techniquement toujours sur votre portefeuille, mais n’ayant plus d’accès à ce portefeuille, ils seront inutilisables.

Ne laissez pas votre clé privée sur votre ordinateur : placez-la dans une clé USB que vous conserverez dans un endroit sûr.

Chaque portefeuille est lié à une blockchain : si vous achetez des cryptomonnaies utilisant trois blockchains différentes, vous aurez trois portefeuilles.

Vous pouvez accéder à votre portefeuille via :

  • Un logiciel de bureau ou un site en ligne (peu sécurisé).
  • Un « paper wallet » (portefeuille papier, peu pratique).
  • Un portefeuille matériel, comme le Ledger Nano S.
  • Un DEX (Decentralised Exchange), comme Nash.

Les DEX et les portefeuilles matériels sont les seuls à être sécurisés (ils ne communiquent jamais votre clé privée).

Lors de son initialisation, le Ledger vous demande de garder en mémoire 24 mots, qui vous serviront à récupérer l’accès à votre portefeuille en cas de perte/casse de l’appareil.

Équilibrer son portefeuille

L’objectif si vous vous lancez, est d’avoir un portefeuille qui correspond à votre profil.

Définissez votre tolérance au risque : si vous recherchez de la stabilité, cantonnez-vous aux principales cryptomonnaies. Si vous recherchez des gains élevés avec plus de risques, vous pouvez aller vers des cryptomonnaies faiblement capitalisées.

Dans tous les cas, diversifiez votre portefeuille, avec 5 à 10 cryptomonnaies, dans l’idéal.

Pensez à regarder les altcoins pour diversifier votre portefeuille et ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier.

Voici trois exemples de portefeuille :

  • Portefeuille à faible risque : 50% Bitcoin, 20% Ethereum, 30% USDC.
  • Portefeuille à risque modéré : 30% Bitcoin, 30% Ethereum, 20% Chainlink, 20% Tezos.
  • Portefeuille à risque élevé : 10% BTC, 10% ETH, 15% TRAC, 15% ELA, 15% ITC, 15% EWT, 20% OCEAN.

Exemple de portefeuille de staking : 15% BTC, 20% ETH, 30% NEX, 20% ICX, 15% XTZ.

Plus globalement, voici un exemple de portefeuille d’investissement pour intégrer vos cryptomonnaies parmi d’autres actifs :

  • 40% Or (Napoléon 20 Fr, PAXG)
  • 30% Actions
  • 30% Cryptos (Holding, trading, staking)

Aller plus loin

La Blockchain décryptée

Chaque bloc de la blockchain contient trois informations :

  • Les transactions
  • Le Hash du bloc
  • Le Hash du bloc précédent

Le hash (ou hachage) désigne le mécanisme qui crypte une chaîne de caractères en un identifiant unique.

Vu que chaque bloc contient le hash du bloc précédent, pour falsifier un bloc, il faudrait pouvoir falsifier tous les blocs (en tenant compte du timing : un bloc généré toutes les 10 mn pour le Bitcoin).

Le hash permet de vérifier l’intégrité de la chaîne.

Comme la blockchain est décentralisée et que chaque ordinateur est un nœud qui possède une copie de la blockchain, il faudrait aussi pouvoir falsifier 51% du réseau pour qu’elle soit acceptée par tous.

Plus le réseau est grand, plus il existe de copies de le chaîne, plus c’est sécurisé.

Ainsi, chaque nouveau bloc est officialisé de façon unanime par les nœuds du réseau, et ajouté à chaque copie de la blockchain.

Il existe plusieurs types de blockchains :

  • Les blockchains publiques : les informations sont librement consultables, tout le monde peut participer au réseau.
  • Les blockchains privées : seules certaines personnes peuvent participer au réseau et accéder aux informations.

Payer en cryptomonnaie

Il est déjà possible de transférer des cryptomonnaies à toute personne disposant d’un portefeuille.

Pour effectuer des achats, il sera bientôt possible de payer en cryptomonnaie via une application sur smartphone (Breadwallet, NashPay), qui scannera un QR code affiché chez le commerçant.

Il faudra cependant que les outils de paiement, encore en développement, puissent confirmer la transaction immédiatement sur la blockchain.

Pour les paiements en ligne, les sites affichent leur clé publique pour effectuer la transaction.

Une liste de sites qui acceptent les cryptomonnaies comme moyen de paiement est consultable sur bitcoin.fr.

Les grandes tendances à venir, soyez prêts !

Plusieurs grandes tendances et innovations sont à venir :

  1. Les Security Token Offering (STO). Les levées de fonds se feront de plus en plus avec des STO, qui apportent de meilleures garanties aux investisseurs.
  2. La finance et le gaming seront les premiers secteurs à adopter la blockchain. La finance décentralisée est déjà en plein essor (prêts, staking, paiement, investissement…). Decentraland (acheter des terrains virtuels et faire des constructions, comme Minecraft) et Cryptokitties (s’occuper de chats virtuels) sont des jeux qui inscrivent les actions des joueurs dans la blockchain Ethereum.
  3. Les plateformes d’échanges décentralisées de la finance 2.0 vont révolutionner l’investissement et la gestion de fonds.
  4. La tokenisation des biens pourra nous permettre d’investir plus facilement dans l’immobilier : avec de plus petites sommes, en achetant une fraction d’un bien et avec un contrat de propriété inscrit dans la blockchain, permettant ainsi de toucher une part des loyers proportionnelle aux jetons possédés.

Autre tendances :

  • Les altcoins solides remplaceront peu à peu les shitcoins.
  • Les dApps (applications décentralisées) seront de plus en plus utilisées dans notre quotidien.

Conclusion

Pour démarrer en toute tranquillité dans les cryptomonnaies, voici le processus étapes par étape à respecter :

  1. Maîtriser la notion de cryptomonnaie (réseau décentralisé, monnaie virtuelle, échange pair-à-pair, sécurisation blockchain).
  2. Choisir les bons outils (plateformes d’échange, types de portefeuille, sites d’actualité et de suivi des cours…).
  3. Sécuriser son environnement (email dédié, mots de passe complexes, double authentification…).
  4. Définir sa stratégie d’investissement (profil de risque).
  5. Cibler les meilleures cryptomonnaies (fondamentaux, livre blanc…).
  6. Se positionner au mieux (sentiment du marché, cycle du marché, Dollar Cost Averaging…).
  7. Gérer son portefeuille (équilibrage, stablecoins, sécurisation du portefeuille…).
  8. Risques et dangers (volatilité, manipulations de marché, perte de clés, FOMO…).
  9. Aller plus loin (prêts/emprunts, investir dans l’or, staking, fiscalité, security token…).

La cryptomonnaie est un formidable levier pour accéder à l’indépendance financière. Mais au-delà de l’argent, ce marché gagne à être connu pour les valeurs qu’il renferme.

Mon avis sur « Investir avec succès dans Bitcoin et les cryptomonnaies »

Un livre vraiment très complet, qui aborde tous les sujets liés aux cryptomonnaies : le fonctionnement de la blockchain, les différents protocoles, les tokens, la sécurité, sans oublier l’investissement, qui est finalement ce qui nous intéresse le plus.

Outre le fait d’investir dans les cryptomonnaies, l’auteur présente aussi les nombreux usages possibles (gagner des intérêts, emprunts facilités, investissement dans l’or, contrats intelligents, etc).

Ce livre est donc une parfaite initiation à ce nouveau terrain de jeu que sont les cryptomonnaies.

Les nombreux schémas illustratifs qui jalonnent le livre facilitent la compréhension, et le rendent très plaisant à lire.

Si vous souhaitez aller plus loin dans cet univers, en étant certain d’avoir compris l’essentiel pour éviter les erreurs, je ne peux que vous recommander de lire le livre en entier.

Il contient de riches infographies et de nombreuses astuces qui densifient son contenu, mais que je n’ai pas mentionné dans le résumé.

Points forts :

  • Tout l’univers des cryptomonnaies décrypté, parfait pour les débutants.
  • Excellents conseils pour faire ses premiers pas et investir dans les cryptomonnaies.
  • Les illustrations, bien plus efficaces et agréables que de longs discours.

Points faibles :

  • Il sera souvent nécessaire d’aller plus en profondeur, et de faire des recherches supplémentaires.
  • Quelques fautes de frappe évitables ; le nom de Warren Buffett mal orthographié (ce n’est pas bien grave, mais c’est un classique).

Si vous avez lu « Investir avec succès dans Bitcoin et les cryptomonnaies », partagez votre avis sur le livre en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *