Investir en bourse et Islam

Investir en bourse et Islam

Peut-on investir en bourse lorsque l’on pratique l’islam et que l’on est musulman ?

Les religions, comme les individus, ont toutes un rapport différent à l’argent.

Cet article n’est pas un conseil en investissement, mais plutôt une réflexion sur la manière d’investir en bourse lorsque l’on souhaite se conformer aux principes de sa religion, en l’occurrence ici l’islam.

L’islam a un rapport très tranché avec l’argent, c’est d’ailleurs pour cela que la problématique de l’investissement en bourse se pose pour les musulmans.

Je précise que je ne suis pas musulman. Je me suis donc renseigné sur la position de l’Islam vis-à-vis de la bourse et de l’investissement. Cependant, toute erreur est possible, et je ne peux pas prétendre à l’exhaustivité dans les informations présentées dans cet article.

Néanmoins, si vous êtes musulman et souhaitez investir selon vos valeurs idéologiques, cet article pourra nourrir votre réflexion.

Comment investir en bourse en étant musulman ?

investir en bourse quand on est musulman

Pour répondre à cette question, il faut d’abord parler de la charia.

La charia est ainsi une sorte de code de conduite islamique, qui fixe aux musulmans un ensemble de règles, interdits ou sanctions. (…) Elle régit l’ensemble des droits et des devoirs tant individuels que collectifs des musulmans.

www.caminteresse.fr

La charia est tirée du Coran, et est soumise à interprétation car:

Sur les 6300 versets que compte le Coran, seuls 80 sont assez précis pour fonder des règles pratiques.

www.caminteresse.fr

Ainsi, la charia est appliquée différemment selon les sociétés musulmanes.

Mais quel est le rapport entre la charia et la bourse ?

Depuis quelques décennies, on assiste à l’émergence d’une finance islamique, conforme à la charia.

La finance islamique repose sur cinq principes, qui se décomposent en trois interdictions et en deux obligations.

Les trois interdictions sont:

  • L’interdiction des intérêts (usure)
  • L’interdiction d’investir dans certains secteurs jugés illicites
  • L’interdiction de la spéculation

Les deux derniers principes sont des obligations:

  • L’obligation de partage des pertes et profits
  • L’obligation d’investir dans des actifs tangibles

Le respect de la charia exclue les investissements dans les jeux de hasard, l’alcool, le tabac, les armes, les produits à base de porc, ou encore les contenus pour adulte. Ces secteurs sont jugés illicites car contraires aux valeurs de l’islam.

À première vu, ces règles sont assez proches des valeurs portées par l’investissement socialement responsable (à la différence du porc peut-être). La finance islamique est donc une des formes de la finance éthique.

La charia interdit également la rémunération sous la forme d’intérêt, considérée comme une rémunération abusive.

Ainsi, les obligations, qui sont des prêts avec intérêts, ne sont pas conformes avec la finance islamique. Un équivalent compatible avec la charia existe pourtant: le sukuk. Cependant, il reste assez difficile d’en trouver sur le marché européen.

De plus, déposer son argent sur un compte bancaire traditionnel pose aussi problème, car les banques traditionnelles ne conservent pas l’argent de leurs clients dans leurs coffres: elles le font circuler et elles le prêtent, contre intérêt.

Sur ce point, il existe en France des banques conformes à la charia, qui permettent notamment l’accès à une forme de crédit conforme avec la finance islamique.

L’absence d’intérêt fait qu’il est également impossible d’être à découvert, et donc de payer des agios.

De manière générale, les banques islamiques ne créent pas de monnaie, elles sont donc considérées comme déflationnistes.

Par ailleurs, les principes de non-spéculation et d’investissement adossé à des actifs tangibles semblent exclure de fait les crypto-monnaies.

Y a-t-il des fonds d’investissement qui respectent les cinq principes de la finance islamique ? Absolument, et nous allons nous intéresser aux meilleurs d’entre eux: les fonds indiciels islamiques.

Les fonds indiciels islamiques

fonds indiciels islamiques

Les fonds indiciels sont des fonds d’investissement qui répliquent de manière automatique l’évolution de l’ensemble d’un marché (marché européen, américain, mondial, etc).

Les fonds indiciels islamiques vont donc reproduire l’ensemble d’un marché, tout en excluant les entreprises jugées illicites (car liées au porc, aux armes, à l’alcool, etc).

Voici quelques exemples de fonds indiciels islamiques:

  • Marché mondial: iShares MSCI World Islamic ETF (ISWD)
  • Marché américain: iShares MSCI USA Islamic ETF (ISUS)
  • Marchés émergents: iShares MSCI Emerging Markets Islamic ETF (ISEM)

Ces fonds respectent les principes de la finance islamique.

Il est possible d’investir dans un fonds indiciel islamique depuis un CTO (Comptes Titre Ordinaire).

En revanche, les assurances vies ne donnent pas encore accès à ces fonds, à ma connaissance. Il faudra donc forcément passer par un courtier.

Que vous investissiez dans des fonds islamiques ou pas ne vous dispense pas d’appliquer ces deux principes essentiels de l’investissement en bourse:

  • Investir dans des fonds indiciels à faible coût (si vous en choisissez-un parmi ceux ci-dessus, c’est tout bon, même s’il en existe d’autres)
  • Diversifier vos investissements dans plusieurs classes d’actifs (obligations, or) pour équilibrer votre portefeuille

Deux cas de figure sont alors possible:

  • Investir en orientant simplement ses investissements vers les valeurs de la charia grâce aux fonds indiciels islamiques
  • Investir en respectant strictement la charia: là, cela se complique quelque peu

Voyons comment faire si vous souhaitez appliquer strictement les principes de la finance islamique.

Comment investir en bourse en conformité avec l’Islam ?

Vous pourriez vous dire: « C’est simple, il suffit d’investir uniquement dans les fonds en actions islamiques. » Alors oui, et non.

Oui car dans l’absolu, vous pouvez tout à fait investir uniquement dans un fonds islamique à exposition mondiale.

Et non, car vous allez subir de plein fouet les baisses du marché et les crises économiques.

Pourquoi ? Parce que vous serez investi à 100% dans des actions, et que vous verrez probablement votre portefeuille perdre 50% de sa valeur lors de la prochaine crise. Il faut avoir le cœur bien accroché pour ne pas revendre à ce moment-là.

L’alternative consiste à construire un portefeuille équilibré, avec notamment des obligations, pour contrer la volatilité des actions.

Le problème, c’est que les obligations ne sont pas conformes à la finance islamique (elles distribuent une rémunération sous la forme d’un intérêt: le coupon).

Supposons que vous vouliez mettre en place un portefeuille équilibré sur le modèle du Portefeuille Permanent:

  • 25% d’actions
  • 25% d’obligations
  • 25% d’or
  • 25% de cash
Portefeuille permanent - Harry Browne

Concrètement, 50% de ce portefeuille n’est pas compatible avec les principes de la finance islamique, puisqu’aux obligations s’ajoute le cash, qui prend souvent la forme d’un fonds monétaire qui contient des obligations (je n’ai par contre rien lu sur l’or et une potentielle incompatibilité avec la charia).

Sans le cash et les obligations, un portefeuille constitué uniquement d’or et d’actions sera très volatil (en cas de crise, il sera fortement secoué).

Il est possible de réduire un peu cette volatilité en investissant dans plusieurs fonds indiciels islamiques de différentes régions (Europe, États-unis, pays émergents) et dans les Sociétés d’Investissement Immobilières Côtées (SIIC), qui sont des actions d’entreprises qui investissent exclusivement dans l’immobilier, mais ce ne sera pas suffisant.

Lorsqu’une crise qui impacte l’ensemble de l’économie mondiale surgit, toutes les zones géographiques sont concernées. La présence de l’or va parfois atténuer la volatilité, mais pas aussi efficacement que les obligations.

Alors comment faire pour investir en conformité avec la charia tout en ayant un portefeuille équilibré ?

Construire un portefeuille équilibré conforme à la charia ?

Ce n’est pas si simple, mais nous pouvons explorer quelques pistes:

1. Investir sans être équilibré, mais avec un vrai mental d’investisseur

Cette première solution consiste simplement à se dire: « OK, je ne peux pas investir dans des obligations qui vont me protéger lors des crises, eh bien tant pis, j’investis quand même ! »

Comment faire pour limiter la volatilité d’un portefeuille sans obligations ?

Il est d’abord possible de diversifier au maximum la partie en actions du portefeuille en:

  • Adoptant une exposition géographique la plus large possible.
  • Investissant dans les sociétés immobilières cotées.

Ce premier niveau de diversification (géographique et immobilier côté) est insuffisant pour résister aux crises qui surviennent à l’échelle mondiale, mais cela reste toujours mieux que de n’avoir aucune diversification.

Sans les obligations, une version adaptée du Portefeuille Permanent aux principes de la finance islamique pourrait ressembler à ceci:

  • 45% d’actions monde
  • 10% d’actions de pays émergents
  • 20% d’actions de sociétés immobilières côtées
  • 25% d’or
Portefeuille Permanent adapté finance islamique

Mettre en place un tel portefeuille nécessite d’adopter un mental d’investisseur à toute épreuve. Pourquoi ? Car ce portefeuille, bien qu’il soit fait pour croître à long terme, va fortement baisser lors des crises.

Clairement, l’absence des obligations va se faire sentir au niveau de la stabilité du portefeuille.

Lorsqu’un crise se produira, l’important sera tout simplement de ne pas revendre, sachant que le marché finira par rebondir. Au contraire, il sera alors judicieux d’acheter car les actifs seront à vendre à prix soldé.

Cependant, cela peut rester difficile psychologiquement de voir son portefeuille perdre autant d’altitude (ou bien de le voir plonger tout au fond de la mer, comme vous préférez !).

Il est alors utile de bien comprendre la nature cyclique de l’économie et du marché. Les corrections (une fois par an en moyenne) comme les crises (tous les 10/15 ans) sont normales, et elles ne durent jamais éternellement.

Elles font partie de l’évolution naturelle du marché, de la même manière que l’hiver fait partie des saisons: il ne dure pas éternellement, et le printemps suit toujours.

Les corrections, comme les crises, sont même bénéfiques: elles permettent de purger l’économie de ses excès (bulles spéculatives et excès de cupidité des acteurs financiers), de faire disparaitre les entreprises qui n’ont plus leur place dans l’économie, et de faire de la place à de nouvelles entreprises, plus innovantes.

C’est comme cela que l’économie fonctionne dans notre modèle capitaliste.

En ayant un portefeuille qui va subir les crises, autant accompagner pleinement le mouvement en considérant les crises comme des opportunités d’acheter des actifs pour moins cher que d’habitude.

Lorsque le marché remontera, vous posséderez plus d’actifs (car achetés en solde), et vous pourrez bénéficier encore davantage de la hausse en cours.

C’est seulement lorsque l’on s’approche de l’âge de la retraite qu’il faudra penser à adopter un modèle plus stable car on craint alors beaucoup plus les crises.

Comme il ne sera alors pas possible de stabiliser le portefeuille avec des obligations, il existe une alternative: convertir son portefeuille d’investissement en rente viagère fixe, pour s’assurer un revenu à vie.

En revanche, si vous ne supportez pas l’idée de voir votre portefeuille chuter lors des crises (c’est le cas pour la plupart des gens – y compris moi, qui ont une aversion au risque assez élevée), alors investir en ayant un portefeuille mal équilibré (sans obligations) n’est pas une bonne idée.

Quelle est alors l’alternative ?

2. Le market timing

Market timing finance islamique

Le market timing consiste à investir dans le marché lorsque celui-ci est en croissance, et à retirer ses positions quand un retournement de marché est en cours.

L’intérêt du market timing est double:

  • Éviter la plus grande partie des crises/corrections
  • Profiter de la hausse du marché pendant les bonnes périodes

Comment fonctionne le market timing ? La plupart du temps, le market timing est basé sur l’indicateur de la moyenne mobile à un an ou à 200 jours.

Concrètement, on va comparer les cours actuels du marché avec ceux d’une année en arrière.

Si la différence est positive, alors le marché est en croissance, et on investi dans les actions. Si la différence est négative, alors le marché est en baisse, et on revend ses actions pour acheter des obligations.

Dans le cadre de la finance islamique, on ne va bien entendu pas investir dans les obligations lorsque le marché sera en baisse. On pourra alors simplement revendre ses actions et conserver l’argent sur le compte cash/espèces de son courtier.

Cela suppose d’ailleurs de passer par un courtier conforme avec la finance islamique.

Le market timing est donc une solution alternative: investir dans des fonds indiciels en actions islamiques, que l’on revend lorsqu’une correction de marché se présente.

Il faut cependant être conscient que le market timing a l’inconvénient d’être beaucoup plus volatil qu’un portefeuille parfaitement équilibré avec des obligations. Cependant, il a l’avantage d’être moins volatil que le marché dans son ensemble, et donc moins risqué.

Le market timing apporte une diversification dans le temps. Il constitue donc une alternative à considérer.

Conclusion: islam et investissement en bourse

Investir de manière conforme à la charia et aux principes de la finance prônée par l’islam n’est pas si simple, surtout lorsque l’on souhaite adopter de bons principes d’investissement (diversification en classes d’actif) et construire un portefeuille équilibré.

Cependant, certaines solutions alternatives montrent qu’il est possible d’investir en bourse lorsque l’on est musulman, quel que soit le degré de conformité aux principes de la finance islamique que l’on souhaite appliquer.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la finance islamique, je vous laisse écouter cette excellente émission de France Culture, en podcast :

Elle passe en revue tous les mécanismes appliqués par la finance islamique pour rendre accessible les services économiques: moudaraba, mourabaha, sukuk (soukouk)…

VOTRE GUIDE GRATUIT

Recevez mon guide des 6 étapes pour commencer à investir, et les nouveaux articles du blog.
Adresse e-mail non valide
En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer à investir, ainsi que des offres promotionnelles sur mes formations.
Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *