7 Proverbes célèbres en bourse

proverbes célèbres en bourse

Aujourd’hui, dans cet article de blog, nous allons voir 7 proverbes célèbres couramment utilisés dans le monde de la bourse. Ces citations nous aident à retenir des leçons et enseignements importants qu’il faut toujours avoir en tête lorsqu’on investit en bourse.

À chaque citation, je vous donne des explications et des conseils que vous pourrez appliquer quand vous investissez en bourse.

Bonjour à tous, je m’appelle Gwenn Rohart et je possède un blog sur l’investissement en bourse. Juste avant de commencer l’article, je voulais remercier Antonin pour sa confiance et pour m’avoir donné l’opportunité d’écrire un article invité traitant des proverbes en bourse sur son blog. Bonne lecture à tous et à toutes !

1. « C’est toujours l’impatience de gagner qui fait perdre. » – Louis XIV

Cette citation attribuée à Louis XIV correspond initialement à un contexte militaire. Cependant, elle s’applique très bien dans d’autres domaines et notamment celui de la bourse.

On entend souvent parler de personnes qui se lancent aveuglément dans l’investissement en bourse sans se former et qui commettent toutes les erreurs de débutant possibles et imaginables. Certains investisseurs utilisent même des effets de levier.

Les effets de levier peuvent être intéressants et rentables s’ils sont maîtrisés par des investisseurs chevronnés qui agissent en connaissance de cause. S’ils sont bien gérés, ils peuvent démultiplier vos gains et plus-values.

À l’inverse, si l’effet de levier n’est pas maîtrisé, il va amplifier les pertes de l’investisseur et il peut même perdre plus d’argent qu’investi initialement.

À la recherche de gains rapides en bourse, ces personnes vont donc utiliser ces effets de levier, mais vont finalement perdre de l’argent à cause de leur impatience.

Une autre citation similaire à celle de Louis XIV est la suivante :

« Les personnes impatientes payent les personnes patientes. »

Gardez-en tête qu’un patrimoine financier conséquent ne peut s’obtenir en quelques jours. Toutes les choses qui en valent la peine sont difficiles à obtenir et prennent du temps.

En bourse, si vous avez assez de patience et que vous investissez sur le long terme de manière passive, vous pouvez obtenir un rendement satisfaisant et même battre le marché.

De plus, avec les intérêts composés (c’est-à-dire les intérêts sur les intérêts, en bleu sur le graphique), votre patrimoine augmentera de façon exponentielle avec le temps. À tel point, qu’au bout d’un certain temps, vous aurez plus d’intérêts (en rouge et en bleu sur le graphique) que de capital initialement investi (en gris sur le graphique).

Intérêts composés sur 40 ans
Source : get-axel.com

À noter que, cette citation est également valable pour vos finances personnelles. Pour illustrer cela, je vais utiliser un exemple concret.

Imaginez que vous souhaitez acheter une voiture de sport, mais que vous n’avez pas d’argent disponible sur votre compte en banque et que vous avez tout juste de quoi finir vos fins de mois.

Si vous décidez d’être impatient, vous pouvez très bien aller à la banque à côté de chez vous et contracter un crédit à la consommation pour acheter votre voiture.

Dans le pire des cas, vous n’arrivez pas à rembourser vos mensualités et vous allez devoir payer des intérêts supplémentaires. Vous (impatient) vous retrouvez à payer davantage d’argent et à vivre au-dessus de vos moyens, tandis que la banque (patiente) récupère votre argent et les intérêts que vous devez payer en plus.

Sinon, si vous décidez d’être patient, vous vous bâtissez d’abord une fortune personnelle conséquente qui vous permettra largement d’acheter votre voiture de sport, voire d’en acheter deux !

2. « Il vaut mieux se couper la main qu’attendre et devoir se couper le bras. »

Lorsque vous détenez des actions d’une entreprise et que vous ne savez plus trop pourquoi vous en avez acheté, vous vous dites sûrement qu’il serait préférable de liquider cette position sur le champ.

Toutefois, si cette ligne d’actions affiche une moins-value latente relativement faible, vous allez peut-être vous dire qu’il vaut mieux attendre que cette ligne d’actions remonte et affiche de nouveau une plus-value latente.

Sauf que, si l’entreprise dans laquelle vous détenez des actions publie des résultats comptables de plus en plus défavorables et que les investisseurs commencent à délaisser cette valeur ; alors le cours de l’action a de grandes chances de s’effondrer.

Donc si vous vous reconnaissez dans cette situation, dites-vous qu’il vaut mieux vendre avec une perte légère, plutôt que d’attendre des semaines et des semaines, pour finalement voir le cours de l’action dégringoler et être obligé de vendre vos actions à un prix dérisoire.

En fait, quand vous regardez dans votre portefeuille boursier et que vous parcourez les différentes lignes, vous devez vous assurer de ces quatre choses suivantes :

  • Cette ligne d’action vous rassure.
  • Vous sentez qu’en investissant dans cette entreprise, votre capital est protégé.
  • Vous n’avez pas de doute sur le futur et les perspectives de l’entreprise.
  • Vous avez au moins 3 raisons en tête qui vous indique que c’est une bonne action et que vous devez la conserver.

Si un investissement ne vous rassure pas, ou que vous avez un doute sur un quelconque aspect d’une entreprise ; je pense qu’il est préférable pour vous de liquider cette position et de réinvestir votre argent dans une entreprise qui vous rassure davantage.

Personnellement, je préfère gagner moins en bourse, mais savoir mon capital protégé. Le but en investissant en bourse, est avant tout de me rassurer et de garantir un avenir plus serein, mais cela ne doit jamais m’inquiéter ou m’empêcher de dormir.

3. « La plupart des gens s’intéressent aux actions quand tout le monde s’y intéresse. Le moment d’acheter est quand personne ne veut acheter. Vous ne pouvez acheter ce qui est populaire. » – Warren Buffett

Cette citation résume très bien comment se forment des bulles spéculatives sur les marchés boursiers. Lorsque les actions se portent bien depuis un certain temps et que tout semble au beau fixe, plus d’investisseurs particuliers commencent à s’intéresser à l’investissement en bourse.

Ces personnes entendent dans leur entourage que c’est le bon moment pour investir en bourse. Elles vont donc investir à leur tour et vont dire à leur entourage que c’est le bon moment pour investir, etc.

La plupart de ces investisseurs particuliers écoutent aveuglément leur entourage et achètent des actions populaires et dans le(s) secteur(s) à la mode. Par ailleurs, ces investisseurs prennent rarement le temps de se former correctement en bourse et ont tendance à sélectionner leurs actions un peu au hasard.

C’est ce qu’il s’est notamment passé lors des krachs boursiers de 1929 et de 2000. Le premier concernait les entreprises industrielles, où beaucoup de particuliers se sont mis à investir soudainement et en plus à crédit.

Tandis que pour le second krach boursier, tout le monde a investi dans les entreprises « dot com » avec l’essor d’internet. Certaines sociétés étaient valorisées plusieurs millions de dollars alors qu’elles n’avaient aucun produit à vendre. Leur valorisation était juste due à leur secteur d’activité.

Donc, une fois qu’un krach boursier survient, tous les investisseurs se mettent à vendre, dont les investisseurs particuliers qui sont arrivés juste avant la bulle spéculative.

Sous la panique, ils vendent leurs actions en catastrophe (ce qu’il ne faut surtout pas faire) à des prix dérisoires et ensuite se retirent des marchés boursiers.

Ensuite, soit les investisseurs sont dégoûtés du monde de la bourse et n’y retournent jamais, soit ils retenteront leur chance juste avant le prochain krach boursier et perdront de nouveau une grosse partie de leur investissement, etc.

Les marchés boursiers suivent des cycles et des krachs boursiers surviennent forcément un jour ou l’autre (en général, on observe un krach boursier tous les 8 à 12 ans). On sait juste que c’est inévitable, mais on ne sait pas exactement quand ça arrive.

Et donc, si nous reprenons la citation de Warren Buffett, c’est précisément à ce moment-là, juste après le krach boursier, qu’il est temps d’acheter massivement des actions. Car elles sont toutes en « solde » et avec des « promotions » allant de -30 à -70%.

C’est ce qu’a notamment appliqué Warren Buffett en 2008 : lorsque tout le monde vendait, l’un des hommes les plus riches de tous les temps investissait massivement sur les marchés…

Toutefois, je vous conseille d’attendre quelque temps avant d’investir, pour voir si les marchés continuent à baisser ou s’ils ont atteint le plus bas du cycle.

Par exemple, en 2020 avec la crise de la COVID-19, la baisse du CAC 40 s’est faite sur un seul mois, cet indice a alors atteint son cours le plus bas. Tandis que pour la crise de 2000, le plus bas n’a été atteint qu’en 2003.

Finalement, vous avez juste à retenir que quand tout le monde pense que la bourse est risquée, c’est le moment où en réalité la bourse est le moins risquée. Par ailleurs, quand tout le monde investit aveuglément dans les actions, c’est qu’il est temps de se méfier et d’alléger ses positions en bourse.

De plus, un autre signe peut vous alerter sur un futur krach boursier : si vous entendez à la boulangerie du coin de la part des clients ou même de la part du boulanger qu’ils détiennent telle ou telle action, alors qu’ils n’y connaissent rien à la base, cela s’avère souvent très révélateur sur la situation.

Sachez également que ces cycles financiers sont également valables avec les autres classes d’actifs, comme l’immobilier, l’or ou encore les cryptomonnaies.

Par exemple, quand on entend que le bitcoin atteint un nouveau palier et bat tous les records, et que tout le monde autour de vous investit dans des cryptomonnaies, alors il y a de fortes chances pour qu’une baisse importante survienne dans les prochaines semaines.

4. « Préférez les filles aux mères. »

Ce dicton boursier nous enseigne qu’il vaut mieux investir dans des filiales que dans les maisons mères.

Pourquoi cela ? Tout simplement, car les filiales sont plus faciles à comprendre au niveau de leurs activités, de leur gestion et donc indirectement, il est moins difficile d’estimer leur valeur.

De plus, les maisons mères ont souvent tendance à subir des décotes importantes par rapport à leurs vraies valeurs. Elles auront tendance aussi à être plus volatiles que leurs filiales, c’est-à-dire qu’elles subiront des variations boursières plus importantes.

De même, dans la plupart des cas, les maisons mères nomment des dirigeants compétents et qui ont beaucoup d’expérience à la tête de leurs filiales. Elles accorderont beaucoup d’importance à la réputation de leurs filiales cotées en bourse, qui doivent être la meilleure possible, afin de ne pas entacher celle de la maison mère.

Enfin, cela paraît assez évident, mais au sein d’une maison mère, certaines de leurs activités peuvent vous paraître moins intéressantes ou moins rentables sur le long terme. Ainsi, en analysant les différentes filiales de la maison mère, vous pouvez investir uniquement dans celles que vous jugez les plus prometteuses.

Source : Pexels.com

5. « Le risque provient de ne pas savoir ce que l’on fait. » – Warren Buffett

Que ce soit dans la bourse ou dans un nouveau domaine où vous souhaitez vous lancer, n’oubliez jamais de toujours commencer par vous former correctement, et de vous assurer que vous connaissez toutes les bases. Souvent, quand on est débutant, on n’y connaît tellement rien dans un domaine, qu’on ne se rend même pas compte qu’on est mauvais.

Cependant, en vous formant, que ce soit au travers de vidéos YouTube, de livres, de séminaires ou encore de formations vidéo, par exemple, vous prendra un peu de temps, d’argent et d’énergie au début, mais votre formation sera très vite rentabilisée car :

  • Vous éviterez toutes les erreurs des débutants
  • Vous apprendrez des erreurs des autres
  • Vous connaîtrez toutes les bases et vous pourrez investir en toute connaissance de cause

Une fois que vous vous serez suffisamment formé, vous pourrez établir votre stratégie d’investissement et passer à l’action assez rapidement. De manière générale, on a du mal à se lancer et à commencer à investir, mais une fois qu’on est lancé, on n’a plus envie de s’arrêter.

Ce que je veux vous faire comprendre, c’est que se former c’est très bien, mais n’attendez pas de tout connaître en bourse et de devenir un expert, car vous pouvez gagner en bourse sans avoir à tout connaître par cœur.

En outre, parfois il peut arriver que vous appreniez tellement de choses en si peu de temps, que vous ne savez pas par où commencer et vous n’arrivez pas à vous lancer. Vous restez donc bloqués alors que vous avez acquis plein de connaissances. Mais tant que vous ne passez pas à l’action, ces connaissances ne vous servent à rien.

On dit souvent que :

« Le savoir, c’est le pouvoir. »

À mon sens, cette citation est incomplète. La citation devrait plutôt être :

« Le savoir, c’est le pouvoir seulement si on applique ce que l’on a appris. »

Vous avez beau être un expert dans l’investissement en bourse, si vous n’avez jamais investi, vous ne pourrez pas en retirer de plus-values. En plus, certaines connaissances ne peuvent s’acquérir qu’au travers de l’expérience et d’actions concrètes. Comme vous le savez sûrement, il y a toujours une grande différence entre la théorie et la pratique !

Autre chose de très important dont vous devez vous assurer, c’est que vous devez absolument comprendre dans quoi vous investissez.

Si vous investissez dans une entreprise que vous jugez très prometteuse, mais que vous ne comprenez pas son secteur d’activité, vous ne saurez jamais comment réagir en cas de krach boursier ou d’actualités concernant l’entreprise (nouvelles activités, rachat d’un concurrent, résultats trimestriels, etc.).

Plus c’est facile de comprendre comment une entreprise gagne de l’argent, mieux c’est !

Finalement, pour illustrer cette citation de Warren Buffett, je voulais faire une analogie entre un investisseur et un piéton.

Imaginez que vous êtes un piéton qui attend pour traverser. Si vous décidez de traverser quand le feu est rouge et sans regarder si une voiture va arriver, votre comportement est très risqué et vous avez de fortes chances de vous faire renverser.

Cependant, imaginez maintenant que vous attendiez que le feu soit vert avant de traverser, et que vous faites bien attention que les voitures s’arrêtent pour vous laisser passer. Votre comportement est beaucoup moins risqué et vous avez très peu de chances de vous faire renverser.

En bourse et dans toutes les classes d’investissement, c’est la même chose ! Ce n’est pas la classe d’investissement qui est risquée, c’est le comportement de l’investisseur qui détermine le risque !

Donc si vous me dites que la bourse est risquée et qu’il ne faut surtout pas investir dans des actions, je vous répondrai que cela dépend de votre façon d’investir.

Vous pouvez traverser au feu rouge, c’est-à-dire dans notre cas, ne pas s’être formé, ne pas avoir de stratégie et foncer tête baissée en achetant des actions au hasard et en plus utiliser des effets de levier que l’on ne maîtrise pas.

Ou vous pouvez traverser au feu vert, en vous formant, en déterminant une stratégie qui vous correspond, éventuellement en essayant au préalable votre stratégie sur un compte de démonstration (vous pouvez en trouver facilement et gratuitement sur plusieurs intermédiaires financiers) et enfin, si la stratégie se révèle correcte, l’appliquer avec discipline.

6. « La vraie folie, c’est de faire encore et toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » – Albert Einstein

Cette citation est encore une fois valable en bourse comme dans la vie. On a tendance à faire, consciemment ou inconsciemment, plusieurs fois la même chose et espérer obtenir des résultats différents à chaque fois.

Cependant, si vous êtes perdant en bourse, et que vous ne changez rien dans votre façon de faire, vous continuerez à perdre de l’argent en bourse.

Les investisseurs qui connaissent le plus de succès suivent souvent les étapes suivantes :

  • Se former correctement
  • Déterminer une stratégie qui leur correspond
  • Commencer à investir et continuer à apprendre de nouvelles choses sur l’investissement en bourse chaque jour
  • Essuyer un échec
  • Se remettre en question, changer légèrement leur façon de faire
  • Encore échouer
  • Ne pas abandonner, apprendre de ses erreurs et s’adapter, etc.

La plupart des personnes s’arrêtent à la première ou à la deuxième difficulté. Elles obtiennent très peu de résultats (voire aucun résultat), et préfèrent abandonner avant de commettre plus d’erreurs.

Je conçois que c’est difficile de continuer après avoir échoué, et j’avoue que moi-même j’ai déjà arrêté plein de choses trop rapidement dans ma vie, bien avant d’obtenir des résultats concluants.

Néanmoins, toutes les choses qui valent la peine d’être obtenues et qui impacteront votre vie significativement prennent du temps à être obtenues (comme nous l’avons vu avec le proverbe de Louis XIV). Il est impossible de se bâtir une réelle fortune (excepté si vous gagnez au loto) en quelques jours ou quelques semaines. Cela vous prendra au minimum quelques années.

7. « Lisez 500 pages par jour. C’est ainsi que fonctionne la connaissance : elle s’accumule comme les intérêts composés. » – Warren Buffett

Toutes les personnes ultrariches sur cette planète ont toutes un point commun : elles n’arrêtent jamais d’apprendre et de se former. Warren Buffett en est la preuve vivante, avec ses 113 milliards de dollars à l’heure où j’écris cet article (en février 2022).

La plupart des gens arrêtent d’apprendre à la fin de leurs études, alors que ça ne devrait être que le début de leur formation.

Lire 500 pages par jour est peut-être un peu excessif pour nous, surtout si on est déjà pris toute la journée par nos études ou par notre emploi. Mais lire un petit peu chaque jour va vous permettre d’accumuler de plus en plus de connaissances au fil du temps.

Si vous appliquez ce que vous apprenez et que vous vous améliorez d’un pourcent tous les jours, d’ici à la fin de l’année, vous serez devenus plus que deux fois meilleur par rapport au vous du début de l’année.

C’est donc ça la magie des intérêts composés et des habitudes : en répétant des actions simples et efficaces chaque jour, au bout d’un certain temps, vous observerez une différence importante par rapport au vous du passé et vous pourrez alors être fier du chemin parcouru !

Voilà, je vous remercie d’avoir lu en entier cet article sur les proverbes célèbres en bourse ! J’espère qu’il vous aura plu et vous aura été utile.

Encore merci à Antonin pour sa confiance et à bientôt !

3 commentaires sur “7 Proverbes célèbres en bourse

  1. Super article! Merci beaucoup pour votre analyse. Il y a beaucoup de bon sens mais c’est important de le verbaliser pour ne pas tomber dans la « facilité » qui peut coûter cher. Pour ma part j’ai commencé à investir en bourse en mars 2020 et je suis tout juste parvenu à l’équilibre entre pertes et gains 2 ans après. Je continue d’apprendre et de m’adapter ( guerre en Ukraine par exemple) et je sais qu’un jour ça paiera.
    Bonne continuation.
    Olivier

    1. Bonjour Olivier,
      Merci beaucoup pour votre commentaire 🙂

      Je vous souhaite bon courage pour continuer vos efforts en bourse, sur le long terme ça paiera forcément !

      Excellente journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.