Construire une stratégie d’investissement gagnante en bourse

Stratégie d'investissement en bourse

Construire une stratégie d’investissement en bourse est un sujet qui revient régulièrement lorsque l’on s’intéresse aux marchés financiers.

Dans cet article, nous avons vu pourquoi vous ne devriez pas faire confiance aux professionnels pour vos investissements. Pour rappel, les professionnels font moins bien que le marché, et en plus ils demandent des frais importants. Mais grâce aux trackers d’indices, il n’est plus nécessaire d’être un expert en économie ou en finance pour investir en bourse.

Il est tout à fait possible de construire une stratégie d’investissement basée sur des trackers. Nous verrons ce qu’est un tracker et comment les utiliser, et comment bâtir une stratégie qui résiste aux chocs économiques et qui soit performante sur le long terme (horizon que chacun devrait adopter pour une stratégie d’investissement passive en bourse).

Les trackers où l’investissement efficient à moindre coût

Il existe aujourd’hui des outils à la fois plus performants, et moins cher que les fonds communs de placement: les trackers.

Un tracker est un fonds dans lequel on peut investir, qui est géré automatiquement afin de répliquer la performance d’un indice.

Les indices sont constitués d’un certain nombre d’actions. Par exemple, le CAC40 est un indice français qui représente les 40 plus grosses entreprises françaises cotées en bourse. Quand on parle du marché français ou de la bourse de Paris, on fait implicitement référence au CAC40.

De la même manière, le S&P500 est un indice américain qui représente les 500 plus grosses capitalisations américaines. Si le S&P500 a progressé de 2% aujourd’hui, cela veut dire que la performance cumulée des entreprises de l’indice a été de 2%.

Parce qu’ils sont une bonne représentation de l’état d’un marché, les indices sont souvent utilisés comme indicateur de référence (ou benchmark). Comparer la performance d’une action avec celle de son indice de référence permet d’avoir un regard avisé sur la performance de cette action, en la mettant en perspective avec l’état du marché.

Les fonds communs de placement voient aussi leurs performances comparées à des indices. C’est ce qui permet de dire que la quasi-totalité d’entre eux ne battent pas le marché (c’est-à-dire l’indice) sur le long terme.

L’avantage principal des indices est qu’ils se renouvellent constamment. Si une des entreprises faisant partie de l’indice venait à faire faillite, elle serait immédiatement remplacée par une autre, plus performante, qui ferait son entrée dans l’indice.

Investir dans un indice permet donc d’éviter de se demander sur quelles actions se positionner, et offre la sécurité de la diversité: la performance de 40 actions regroupées dans un indice sera davantage lissée, et moins volatile (donc moins risquée), que celle d’une seule action.

Les trackers reproduisent la performance des indices en possédant les actions qui sont dans l’indice. Acheter un tracker reproduisant un indice revient donc à « acheter » l’indice.

Parce qu’ils sont gérés automatiquement, leur coût est dérisoire. La plupart des trackers ont des frais annuels inférieurs à 0,5% (contre jusqu’à 3% de frais pour un fond géré activement).

Warren Buffett lui-même conseille à sa famille d’investir dans des indices à faible coût.

Il existe également des trackers pour d’autres classes d’actifs que les actions: il y a des trackers d’obligations, de matières premières, des trackers immobiliers…

Investir dans un tracker reproduisant la performance d’un indice boursier vous assure déjà de battre à long terme la quasi-totalité des fonds gérés par des professionnels. Si l’on ajoute à cela des frais bien inférieurs, cela peut faire toute la différence à l’échelle d’une vie.

Les portefeuilles modernes et la répartition des actifs

Harry Markowitz

Harry Markowitz est considéré comme le père de la théorie moderne du portefeuille. Ses travaux lui ont notamment valu un Prix Nobel en économie. Rassurez-vous, cela ne sera pas si compliqué à comprendre !

Jusqu’à ce que Harry Markowitz révolutionne la manière de considérer l’investissement, investir consistait principalement à choisir une ou plusieurs actions, à espérer qu’elle performe au mieux, et que les entreprises choisies ne fassent pas faillite.

Cela impliquait aussi que l’investisseur saurait revendre ses actions au meilleur moment afin d’éviter les creux du marché. Cela fait beaucoup de « si ».

Les travaux de Markowitz, publiés en 1952, mettent l’accent sur l’importance des portefeuilles d’investissement, sur le risque et sur la corrélation entre diversification et sécurité. En fait, Harry Markowitz a carrément changé la façon dont les investisseurs perçoivent l’investissement.

Selon lui, il y a deux critères principaux à considérer: la performance, et le risque. L’investisseur cherchera à maximiser sa performance et à maîtriser ses risques.

Markowitz montre que la diversification permet de minimiser les risques sans diminuer la performance. Investir dans un panel d’actions (comme un indice) est une stratégie qui permet de réduire les risques, comparativement au fait d’investir dans une seule action. Et cela sans diminuer la performance puisqu’un d’indice offre la performance moyenne des actions qui le composent. Les trackers s’accordent donc bien avec ces préconisations (performer avec un minimum de risques).

Mais être diversifié en actions n’est pas suffisant : il n’est pas rare que lors d’une crise, une grande majorité d’actions plongent en même temps. C’est à ce moment que l’on va s’intéresser aux autres classes d’actifs. Optimiser le ratio risque/performance passe donc également par une diversification en plusieurs classes d’actifs (obligations, matières premières…).

Autrement dit, un portefeuille investi dans plusieurs classes d’actifs, qui seront elle-même diversifiées en plusieurs actifs, est la voie royale pour augmenter la performance tout en réduisant le risque.

Vous avez dit équilibré ?

Nous avons vu que les portefeuilles diversifiés sont à privilégier. Cependant, l’histoire a montré que la majorité les portefeuilles dits « équilibrés » (c’est-à-dire répartis entre plusieurs classes d’actifs) sont conçu pour bien performer en période de prospérité, mais qu’ils plongent lors des crises.

À titre d’exemple, un portefeuille « a priori équilibré » constitué de 60% d’actions et de 40% d’obligations (appelé portefeuille 60/40) est souvent utilisé comme référence. Les actions sont là pour générer de la performance, et les obligations, moins risquées et moins volatiles, contrebalancent le risque des actions.

Ce portefeuille, que l’on pourrait juger comme bien équilibré, aurait pourtant subi de plein fouet la crise de 2008 en perdant 20% de sa valeur en quelques semaines.

Pourquoi ? Les actions sont trois fois plus volatiles que les obligations. Ce portefeuille fait donc peser la majorité de son risque sur les seules actions. En cas de crise, les obligations ne pourront pas suffisamment contrebalancer la chute des actions, du fait de leur moindre volatilité.

Alors comment équilibrer correctement son risque ?

Le Portefeuille Permanent

L’invincibilité se trouve dans la défense.

Sun Tzu
Harry Browne

Harry Browne est le père du Permanent Portfolio. Cette stratégie de portefeuille repose sur quatre piliers d’investissement (ou classes d’actifs), réparties à part égales.

Chaque actif est décorrélé des autres, et offre sa meilleure performance dans l’un des environnements économiques possibles: croissance, crise, inflation, déflation. Le portefeuille peut donc s’adapter à toutes les situations.

Quel que soit l’état de l’économie, il y aura toujours un actif présent dans le portefeuille qui tirera la performance vers le haut. Le portefeuille comporte les actifs suivants:

  • 25% d’actions, pour les périodes de prospérité économique
  • 25% d’obligations à long terme, pour les périodes de déflation
  • 25% d’or, pour les périodes d’inflation
  • 25% de cash, pour les périodes de crise
Allocation d'actifs du Portefeuille Permanent

Les actifs réagissent différemment selon l’environnement économique. Ils ont tous leur « bonne saison », pendant laquelle leur potentiel de croissance peut s’exprimer à son maximum.

La stratégie parfaite: un portefeuille performant et insubmersible

La répartition des actifs est la clé qui fera la réussite d’une stratégie d’investissement en bourse.

Le Portefeuille Permanent affiche une performance remarquablement régulière dans le temps, avec une progression annuelle moyenne de 8% sur les 40 dernières années (1978-2018).

Performance de la stratégie d'investissement en bourse du Permanent Portfolio

La performance affichée par le portefeuille ne s’est pas faite au détriment du risque, puisqu’il demeure très stable avec une pire année à seulement -5,34% (en 1981). En comparaison, le S&P500 a connu des phases chaotiques avec des pertes allant jusqu’à -45%, soit un niveau de perte inacceptable pour une gestion sereine de ses actifs.

Historiquement, le Portefeuille Permanent offre donc une stabilité bien supérieure au S&P500.

Volatilité Portefeuille Permanent

Ce portefeuille permet de rester serein quoi qu’il arrive, dans les eaux calmes comme au milieu de la tempête. Il place l’investisseur dans d’excellentes conditions mentales et émotionnelles, sans crainte de la prochaine crise économique.

Cela lui permet de continuer à investir année après année, en voyant son capital croître tranquillement. Plus important encore, ce portefeuille assure de rester dans la partie quoi qu’il arrive. Vous n’êtes à aucun moment contraints de prendre une décision émotionnelle désastreuse (exemple: « j’ai perdu 40% de mon portefeuille, c’en est trop, je revends tout ! »).

Comment faire de la volatilité votre allié

Nous avons vu comment il est possible d’investir en bourse avec une stratégie qui a fait ses preuves.

Nous allons maintenant voir en quoi l’investissement progressif permettra de lisser et d’accélérer la performance.

En bourse, la volatilité est souvent perçue comme négative. Lorsqu’on parle de grande volatilité en période de crise, il est facile pour un investisseur novice (ce que vous n’êtes plus à ce stade de l’article !) d’avoir des sueurs froides dans le dos.

Une des grandes questions dans l’investissement est de savoir s’il vaut mieux investir son argent en une fois ou bien en répartissant son investissement dans le temps.

Tout dépend de la direction que prendra le marché. Si nous sommes à l’aune d’un marché haussier, il vaut mieux tout investir d’un coup pour que l’ensemble du capital puisse s’apprécier. En revanche, si une période d’instabilité survient, il vaut mieux investir progressivement pour éviter d’avoir à se mordre les doigts si le marché chute de 20% deux mois après avoir investi.

Comme il est impossible de prédire à l’avance la direction que vont prendre les marchés financiers, investir la totalité de son capital en une fois reviens à un jeu de chance. Vous pouvez gagner, ou perdre, selon la direction future du marché.

En investissant progressivement, les fluctuations du marché joueront en votre faveur. Supposons que le marché recule de mois en mois : la période économique est mauvaise. En investissant tous les mois, vous acquérez chaque mois une part plus importante du marché, car les prix sont en baisse. Ainsi, vous lissez votre performance.

Lorsque les cours remonteront, vous serez en possession d’une plus grande part du marché car vous avez acheté plus de parts. Vous bénéficierez bien plus de cette future hausse que si vous aviez cessé d’investir en attendant des jours meilleurs.

La volatilité est l'alliée de votre stratégie d'investissement en bourse

En investissant régulièrement la même somme dans les différents actifs constituant votre portefeuille, la volatilité devient votre alliée. Vous agissez ainsi à l’inverse des investisseurs soumis à la psychologie des marchés: ceux qui ont tendance à acheter après avoir constaté une hausse des prix et à vendre quand ils voient que les prix baissent.

Vous savez désormais que grâce à l’investissement progressif, il est inutile de se demander quel est le meilleur moment pour investir. Il reste maintenant une dernière étape pour assurer la pérennité de votre portefeuille sur le long terme.

L’importance de rééquilibrer votre portefeuille

Les actifs qui constituent votre portefeuille n’auront pas tous la même performance. Il se peut que l’un d’entre eux connaisse une hausse significative pendant un certain temps, modifiant la répartition de votre portefeuille.

Par exemple, les actions pourraient performer significativement et se retrouver en proportion plus importante au sein de votre portefeuille. Vous ne devez pas alors tomber dans le piège de la dynamique du moment, vous laissant penser que les actions continueront à sur-performer par rapport aux autres actifs de votre portefeuille. Cela augmenterait votre exposition au risque, et briserait l’équilibre de votre portefeuille.

Si vous constatez que votre portefeuille est déséquilibré, il est nécessaire de le rééquilibrez. Rappelez-vous que c’est la répartition de vos actifs qui est à la base non seulement de la performance du portefeuille, mais aussi de sa stabilité.

Décider de se séparer d’une partie d’un actif qui performe bien au profit d’un autre qui est à la traîne peut être compliqué. Pourtant le rééquilibrage est une étape incontournable pour tout investisseur qui souhaite gagner sur le long terme. Même si cela implique de faire le contraire de ce que vous avez envie de faire à court terme.

Le bon équilibre dans votre portefeuille fait partie d'une bonne stratégie d'investissement en bourse

Il y a deux manières de rééquilibrer un portefeuille. La première consiste revendre une partie de l’actif de votre portefeuille qui a sur-performé au profit de l’actif qui a sous-performé. Par exemple, en admettant que vous avez adopté l’approche d’Harry Browne en termes de répartition: vous constatez que les actions ont bien marché ces derniers temps et qu’elles représentent désormais 40% de votre portefeuille. Les obligations, quant à elles, n’en représentent plus que 15%, et l’or 20%. Il suffit de vendre 15% de votre portefeuille investi en action, et d’acheter à la place 10% d’obligations et 5% d’or.

En procédant ainsi, vous rééquilibrez immédiatement votre portefeuille. Cette méthode comporte cependant un inconvénient: en France, vous êtes soumis à l’impôt sur les plus-values en capitaux. Si vous revendez une partie d’un actif qui a réalisé des gains, vous serez imposé sur ces mêmes gains.

D’où la seconde manière de procéder: le rééquilibrage progressif. Lorsque vous constatez que votre portefeuille est déséquilibré, il suffit de cesser d’alimenter l’actif qui représente une trop large part du portefeuille. Redirigez ensuite votre épargne vers le ou les actifs qui sont sous-représentés, jusqu’à revenir à l’équilibre initial.

En fonction des écarts de performance entre vos différentes classes d’actifs, et de la somme mensuelle consacrée à vos investissements, revenir à l’équilibre peut prendre plus ou moins de temps. L’avantage en procédant ainsi, est que vous ne revendez jamais vos actifs: vous évitez de passer par la case impôt. L’inconvénient est que le rééquilibrage peut prendre plusieurs mois.

Selon quelle fréquence devez-vous rééquilibrer votre portefeuille ? La plupart des investisseurs rééquilibrent leur portefeuille une ou deux fois par an. Au-delà d’une année, vous laissez le temps à votre portefeuille de se retrouver relativement déséquilibré. En deçà de 6 mois, vous ne laisserez probablement pas assez de temps à vos actifs de s’apprécier. Il faut laisser aux actifs qui généreront toute la performance de votre portefeuille le temps de s’exprimer.

Vous pouvez également vous laissez la possibilité de rééquilibrer en cas d’événement exceptionnel du type crise de 2008. Si vous constatez un très fort déséquilibre entre vos actifs et qu’il reste encore 6 mois avant le prochain rééquilibrage prévu dans votre calendrier, vous pouvez décider de rééquilibrer en avance.

Conserver un portefeuille équilibré dans le temps est donc un paramètre important, quelle que soit la composition du portefeuille.

Une application possible

Bon, c’était bien gentil toute cette théorie, mais comment mettre en application cette stratégie, concrètement ?

Un des supports les plus adaptés pour investir dans des trackers est l’assurance vie, du fait de ses avantages fiscaux. Tant que vous ne faites pas de retrait, vous n’êtes pas imposés sur les gains générés par votre portefeuille, contrairement à un CTO (Compte Titre Ordinaire). De plus, après 8 ans, le prélèvement forfaitaire unique passe de 12,5% à 7,5% (plus prélèvements sociaux), avec un abattement de 4 600 € appliqué avant impôt.

Il y a une multitude de contrats d’assurance vie disponibles. Sélectionnez ceux qui proposent la plus grande variété de fonds indiciels, afin de disposer d’un large choix.

Votre portefeuille pourrait par exemple se composer ainsi:

  • Les actions: AMUNDI MSCI WORLD UCITS ETF – EUR (C) (LU1681043599) avec une exposition mondiale
  • Les obligations: Lyxor Ultra Long Duration Euro Govt FTSE MTS 25+Y (LU1686832194) avec les obligations à long terme de la zone Euro
  • L’or: Lyxor MSCI ACWI Gold UCITS ETF (LU0854423687) avec les minières qui suivent l’or
  • Le cash: Le fond en euros de votre assurance vie

Note: Lyxor et Amundi sont deux émetteurs de trackers.

Conclusion

Cet article n’avait pas pour but de présenter la stratégie ultime d’investissement à long terme en bourse. Et pour cause: elle n’existe pas ! Chacun de nous a des objectifs de vie différents, un niveau de tolérance au risque différent, et selon notre âge, un horizon d’investissement également différent.

Cette stratégie n’est donc pas forcément adaptée pour tous. En revanche, j’ai voulu montrer:

  • Qu’il était possible pour vous de mettre en place une stratégie qui fonctionne à long terme, et qui soit simple à prendre en main.
  • Les points sur lesquels vous devriez axer votre réflexion pour mettre en place votre propre stratégie: comment réduire vos frais, comment établir une allocation d’actifs équilibrée, quel niveau de risque acceptez-vous et selon quel horizon d’investissement (les deux étant souvent liés), et comment maintenir votre stratégie dans le temps.

Quoi qu’il en soit, la stratégie proposée par Harry Browne est une bonne base pour débuter dans l’investissement. Libre à vous de l’affiner par la suite.

VOTRE GUIDE GRATUIT

Recevez mon guide des 6 étapes pour commencer à investir, et les nouveaux articles du blog.
Adresse e-mail non valide
En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer à investir, ainsi que des offres promotionnelles sur mes formations.
Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *