Devenez Riche : 6 semaines pour améliorer simplement vos finances !

Devenez Riche

Le livre en une phrase: Devenez Riche est un guide pratique qui vous apprendra à réorganiser vos finances et à vous enrichir en suivant un programme en six semaines.

De Ramit Sethi, 2011 pour l’édition française, 336 pages. Adaptation de Michael Ferrari.

Titre original: I Will Teach You to Be Rich.

Ce résumé fait partie de mon défi de lire et résumer les 12 meilleures livres sur l’investissement en 24 semaines.

Introduction

En matière d’argent, il y a deux types de personnes:

  • Celles qui évitent d’y penser et ne regardent jamais leur compte
  • Celles qui y pensent tout le temps et pinaillent sur des détails insignifiants sans jamais agir

Aucune de ces personnes ne deviendra riche.

Vous n’avez pas besoin d’être nutritionniste pour perdre du poids, et vous n’avez pas besoin de tout savoir sur la finance pour devenir riche.

Gérer son argent, pourquoi est-ce si difficile ?

Il y a aujourd’hui tellement d’informations sur « comment gérer son argent » qu’il est tentant de décider de ne rien faire: et c’est la pire chose à faire.

Les médias sont grandement responsables de cette sur-abondance d’information, de conseils de toute sorte qui ne reposent sur rien.

Il existe aussi beaucoup de choix possibles pour s’occuper de son argent: les actions, le PEA, les fonds communs de placement, etc…

Pourtant, nul besoin d’être un spécialiste pour agir.

La seule chose importante à faire pour devenir riche, c’est de s’y prendre tôt et de compter sur les intérêts composés.

À bas les excuses

Mais toutes les raisons évoquées pour ne pas gérer son argent ne sont que de mauvaises excuses.

Rien ne sert d’accuser l’économie ou les banques. Reconnaissez que vos problèmes financiers sont de votre faute. Et que vous avez le pouvoir de changer les choses, et de mettre en place un système qui vous enrichira, quelle que soit la situation économique.

Les principaux messages de ce livre

L’objectif n’est pas de devenir un spécialiste. L’important est de commencer, même imparfaitement, en se donnant le droit à l’erreur au début.

La plupart des gens ne sont pas riches. Pour le devenir, il faut donc agir différemment de la masse. Gérer son argent et économiser pour investir feront déjà de vous une personne extraordinaire (dans le sens de « différente de l’ordinaire »).

Ce livre vous apprendra à mettre en place un système qui gérera votre argent presque automatiquement, afin que vous puissiez agir sans penser aux détails peu importants.

Pourquoi voulez-vous être riche ?

Définissez ce que « être riche » signifie pour vous. Est-ce de pouvoir voyager ? Vous acheter ce qu’il vous plait ? Vous payer de bons restaurants ? Chacun aura sa propre définition. Il est important d’établir la vôtre, et de ne pas copier les envies des autres.

Ce que vous obtiendrez dans ce livre

La plupart des gens qui veulent investir se perdent dans un jargon technique incompréhensible, qui leur permet de briller dans une conversation.

Pourtant, connaître tous les détails techniques n’a aucun intérêt pour les particuliers.

Des investissements simples et à long terme fonctionnent. Pourtant, c’est le genre d’idée qui n’intéresse personne au cours d’une conversation.

6 semaines d’action

Après avoir lu ce livre, vous serez mieux préparé à gérer votre argent que 99% des gens.

Ce livre dévoile un programme en six semaines pour atteindre ses objectifs financiers.

Semaine 1: Stoppez l’hémorragie et mettez sous contrôle vos moyens de paiement.

Semaine 2: Ouvrez les bons comptes en banque, négociez les frais et mettez votre banquier à votre service.

Semaine 3: Ouvrez un compte d’investissement.

Semaine 4: Prenez conscience de vos dépenses. Vous verrez comment orienter votre argent là où vous le souhaitez.

Semaine 5: Automatisez cette nouvelle infrastructure pour que vos comptes fonctionnent ensemble.

Semaine 6: Apprenez pourquoi investir est différent d’acheter des actions et comment tirer le meilleur du marché avec peu d’efforts.

Il n’y a pas de secrets pour devenir riche, il faut juste quelques étapes, de la discipline, et un tout petit peu de travail.

1. Stoppez l’hémorragie

Avoir une philosophie de l’argent est aussi crucial que votre philosophie de vie. Cela passe par le fait d’avoir un plan à suivre pour son argent, et par l’amélioration continue de ce plan au fil du temps.

Balancez votre package de services

La plupart des banques proposent des packages de service à leurs nouveaux clients. Mais la plupart des services qu’ils contiennent se sont jamais utilisés. Ils occasionnent un surcoût pour le client comparativement aux services à la carte.

Débarrassez-vous de votre package de services, prenez contact avec votre conseiller pour le résilier.

Ne payez plus votre carte bancaire

Avec votre argent, la première attitude à adopter, c’est de ne plus trouver normal de se le faire prendre !

Les banques en ligne offrent souvent des cartes de paiement gratuites. Elles sont de plus aussi solides et fiables que les banques physiques.

Note personnelle: J’ai quitté ma banque physique pour une banque en ligne en 2015. Depuis, je ne paye plus aucun frais bancaire. Je n’ai jamais eu de problème avec ma banque en ligne. Mon seul regret est de ne pas l’avoir fait plus tôt…

Maîtrisez vos cartes à réserve de crédit

Ces cartes sont distribuées par des enseignes et permettent de payer facilement à crédit. Il est alors facile de se laisser tenter d’acheter quelque chose sans avoir l’argent pour.

Elles permettent de vous créer facilement un crédit à la consommation (ou « crédit revolving »), dont le taux d’intérêt peut fleurter avec les 20% par an, à votre charge.

Vous avez l’impression de payer facilement grâce aux mensualités, mais au final vous payez bien plus cher votre achat qu’en l’ayant payé comptant.

Résiliez toutes ces cartes, si vous en avez.

Faites appel au médiateur

Il se peut que vos tentatives de désengagement se soldent par des frais bancaires imprévus (voir malhonnêtes) de la part de votre banque.

Dans ce cas, vous pouvez vous adresser aux associations de consommateur ou au médiateur pour résoudre le problème, dont les décisions sont généralement suivies par les banques.

Retrouvez votre virginité bancaire

Si vous avez manqué le remboursement d’au moins deux mensualités sur votre crédit ou que votre carte ou votre chèque ont été refusés pour manque de provisions, vous pouvez vous retrouvez inscrits dans les fichiers des « interdits bancaires » (Le FICP: Fichier des Incidents de remboursement des Crédits des Particuliers). Ce fichier est tenu par la Banque de France.

Dans ce cas, il vous deviendra impossible d’obtenir un prêt. Remboursez dès que possible les sommes dues, accompagnées de l’amende forfaitaire afin d’être radié du fichier des mauvais payeurs.

Remboursez vos crédits

Le recours au crédit n’est pas justifiable pour des biens de consommation courante.

Avant tout, il est important de ne jamais recourir au crédit pour acheter des mauvaises dettes, c’est-à-dire des choses qui perdront de la valeur au cours du temps (voiture, tv…).

Si vous êtes déjà endettés, commencez par reconnaître l’état de vos dettes. Soyez conscient qu’en choisissant des mensualités élevées, vous rembourserez plus vite vos emprunts et paierez au final beaucoup moins d’intérêts.

Quelles sont les étapes pour rembourser vos dettes ?

1) Faites l’état des lieux des montants dus

2) Décidez ce qui doit être remboursé en premier

Il y a deux stratégies possibles à ce stade:

  • Méthode boule de neige: remboursez en premier le plus petit montant dû. Cela permet de rembourser plus vite les différents crédits. Vous aurez la satisfaction de voir le nombre de vos créanciers diminuer le plus vite possible.
  • Méthode logique: remboursez en premier le crédit ayant le taux d’intérêt le plus élevé. C’est la stratégie la plus efficace, vous paierez le moins d’intérêts possibles.

3) Arbitrez le remboursement des crédits

Réduisez vos dépenses et affectez l’argent économisé au remboursement de vos dettes. L’objectif est d’arrêter de créer de nouvelles dettes et de vous placer sur le chemin du remboursement, même s’il s’annonce long et difficile.

Il n’y a pas de recettes magiques pour rembourser ses dettes, et les solutions existantes ne sont pas très sexy, mais elles fonctionnent.

4) Commencez

Ne passez pas trop de temps à analyser la situation. Plus tôt vous commencerez, plut tôt vous serez libéré de vos crédits.

2. Vaincre les banques

Un compte bancaire gratuit, c’est possible.

Les rouages des banques

Vous avez besoin d’avoir au moins deux comptes:

  • Un compte courant, pour vos dépenses
  • Un compte d’épargne, pour vos projets à long terme

Votre compte courant sert à alimenter votre compte d’épargne. Si vous laisser tout votre argent sur un seul compte, vous serez tenté de le dépenser en totalité dans le mois. Mais si vous commencez par alimenter votre compte d’épargne (Livret A ou LDD), vous pourrez ensuite vider votre compte courant tout en sachant que vous avez mis de l’argent de côté pour vos projets.

L’idéal est d’avoir ces deux comptes ouverts dans deux banques différentes, d’être « multibancarisé ». Veillez à ce que vos comptes soient sans frais. Vous trouverez sans problème des comptes sans frais auprès des banques en ligne (Fortuneo, Boursorama, ING, Monabanq, N26, BforBank, etc…).

Trouvez une banque qui vous inspire confiance (grille tarifaire claire, pas de frais pour la gestion courante), et qui soit pratique au quotidien (site internet fluide et navigation claire pour vos opérations en ligne).

Optimisez vos comptes en banque

Ne vous contentez pas d’éviter les frais mensuels. Faites en sorte de ne pas être à découvert et de subir des frais inutiles en laissant en permanence une réserve sur votre compte courant (par exemple 1.000€).

S’il vous arrive malgré tout d’être à découvert et de voir apparaître des frais sur vos relevés de compte, n’hésitez pas à appeler votre conseiller pour lui demander de les enlever. Dans la plupart des cas, votre banque préfèrera annuler ces frais que de risquer de vous vexer et de vous faire fuir.

Il est plus avantageux pour elles de vous garder en supprimant vos frais que de vous voir partir pour la concurrence. Soyez-en conscient, il y a beaucoup de banques, et le rapport de force est du côté des clients.

Il en va de même pour tout type de frais occasionnel (frais de rejet de chèque ou frais de retrait dans un distributeur non affilié à votre banque): prenez contact et négociez l’annulation de ces frais.

3. Préparez-vous à investir

Les intérêts composés sont la plus grande force dans tout l’univers.

Albert Einstein

Bien plus que les économies au supermarché et les promotions à l’ouverture d’un compte, ce sont les intérêts composés qui vont permettront de vous enrichir.

Pourquoi vos amis n’ont probablement encore rien investi

Les principales excuses que se donnent les gens pour justifier qu’ils n’investissent pas sont:

  • La peur d’investir (la crise de 2008 est encore dans les mémoires)
  • Le manque d’argent pour investir
  • Le manque de connaissance pour choisir des actions

En premier lieu, sachez-le: investir ne consiste pas à choisir des actions.

Devenir riche petit à petit

S’enrichir n’est pas dur, mais ce n’est pas très marrant.

Le livre « The Millionaire Next Door »  (en anglais) a démontré que la majorité des millionnaires ne sont pas des jet-setteurs.

Ils ne sont pas focalisés sur l’achat de bien matériels, mais sur la gestion de leurs finances personnelles. Ils dépensent moins que ce qu’ils gagnent, et investissent la différence.

Si vous faites de même, vous avez également une capacité d’investissement, ce qui vous donne la possibilité d’investir en bourse.

Investissez une partie de votre épargne, et commencez au plus tôt pour profiter du pouvoir des intérêts composés. Si vous aviez investi 50€ par semaine il y a 10 ans (soit 24.000€ au total) au taux de 8%, vous auriez aujourd’hui 40.678€.

L’échelle de progression dans la finance personnelle

Vous devez passer par cinq étapes successives pour commencer à investir:

Étape 1: Si vous avez des dettes, remboursez-les

C’est une étape indispensable pour gagner en sérénité.

Étape 2: Ajustez votre niveau de vie à vos revenus

Vous pouvez le faire en gagnant davantage, ou en dépensant moins. Ou les deux à la fois.

Note: Il est beaucoup plus facile de rembourser des dettes avec des revenus supérieurs à ses dépenses que l’inverse. Je trouve donc plus cohérent de commencer par ajuster son niveau de vie à ses revenus avant de commencer à rembourser ses dettes. J’aurai ainsi mis l’étape 2 en premier.

Étape 3: Constituez une épargne de précaution

Accumulez l’équivalent de six mois de vos revenus sur votre Livret A ou LDD. Cette somme servira en cas de dépense imprévue ou de coup dur de la vie.

Étape 4: Profitez des placements aidés

Si votre entreprise offre des plans d’épargne comme le PEE ou le Perco, il serait dommage de ne pas en profiter.

Étape 5: Investissez

Plusieurs possibilités s’offrent à vous.

PEA, Assurance Vie, PEE, Perco

Tous ces supports d’investissement possèdent des avantages fiscaux plus qu’intéressants. Tout le monde peut ouvrir un PEA (Plan d’Epargne en Actions) ou une Assurance Vie (qui est davantage un support d’investissement peu fiscalisé qu’une assurance).

Si vous avez la possibilité d’ouvrir un PEE (Plan d’Epargne en Entreprise) ou un Perco (Plan d’Epargne pour la Retraite Collective), vous pourrez profiter des abondements de votre entreprise sur ces comptes: un bel avantage !

Vous pouvez désormais commencer à alimenter vos comptes d’investissement.

4. Dépensez intelligemment

Oubliez les budgets. À la place, créons un plan de dépenses intelligentes.

Établir un budget est quelque chose d’assez pénible, et à la plupart des gens ne le font pas.

Les radins essayent toujours de dépenser le moins possible, quelle que soit la situation. Parfois, leur comportement met leur entourage mal à l’aise.

Les économes ressemblent à première vue aux radins, car ils dépensent peu dans certains domaines. En fait, ils dépensent intelligemment: ils sont économes dans un domaine pour pouvoir mieux dépenser dans un autre.

Ne négligez pas l’influence de votre entourage sur vos dépenses. Si vous avez des amis très dépensiers, vous avez de bonnes chances de le devenir vous aussi.

Dépensez pour ce qui vous fait plaisir

Être économe consiste donc à dépenser dans des choses qui vous intéressent, et à ne pas dépenser pour ce qui n’est pas important pour vous.

Mais il faut d’abord décider ce qui est important pour vous. Autrement, vous dépenserez ce que vous avez sur votre compte sans vraiment réfléchir, et vous vous sentirez parfois coupable de vos dépenses.

Le plan de dépense intelligentes vous permet de vous gâter sans vous sentir coupable. En redirigeant automatiquement une partie de vos revenus sur vos compte d’épargne et d’investissement, vous nourrissez vos objectifs à long terme. Vous pouvez ensuite et sans mauvaise conscience dépenser dans ce qu’il vous plait: chaussures, sorties, etc.

Des études ont démontré que la plupart des gens gagneraient à résilier leurs abonnements, et à payer à la carte ce dont ils ont besoin, car la plupart du temps ils sous-utilisent leurs abonnements (salle de sport, chaînes payantes…).

Faites le total de vos abonnements mensuels, puis annulez vos abonnements (hors mobile et internet). Dépensez à la carte pendant un mois, et vous verrez si ça vaut vraiment le coup de vous réabonner.

Votre plan de dépenses intelligentes

Un exemple de plan de dépenses pourrait être:

  • Dépenses fixes (logements, nourriture, transports): 55% de vos revenus
  • Investissements (Assurance Vie, PEA, PEE…): 15%
  • Épargne (vacances, projets à long terme): 10%
  • Dépenses en toute bonne conscience (sorties et loisirs, tout ce qui vous fait plaisir): 20%

Cet exemple est plutôt adapté pour les jeunes qui ont de faibles dépenses en logement et qui font plus de sorties. Vous pouvez l’ajuster.

Optimisez votre plan de dépenses intelligentes

80% de vos dépenses concernent 20% de vos achats.

Concentrez vos efforts sur les dépenses les plus importantes, et dont vous pouvez le plus facilement vous passer.

Soyez réalistes dans vos objectifs. Admettons que vous dépensez 500€/mois en repas pris en dehors de chez vous, et vous souhaitez ne pas dépenser plus de 250€. Vous aurez plus de chance d’installer cette bonne habitude en passant progressivement de l’un à l’autre, mois après mois, que d’un seul coup.

L’important est de pouvoir tenir ses habitudes sur le long terme, pas de devenir moine pendant un mois pour ensuite craquer et dilapider vos efforts.

Commencez par un petit changement dès aujourd’hui. Un changement si petit que vous ne le remarquerez même pas.

Et si je ne gagne pas assez d’argent ?

Il se peut que vous soyez vraiment juste niveau argent et que vous ayez déjà réduits vos dépenses au minimum. Dans ce cas, vous pouvez essayer les stratégies suivantes:

  • Négocier une augmentation (faites valoir la valeur que vous apportez à votre employeur).
  • Trouver un autre emploi (lors du recrutement la marge de manœuvre est plus importante).
  • Compléter vos revenus (vous avez peut-être des compétences qui peuvent être monétisées en complément de votre activité principale).

Entretenir votre plan de dépenses

Des ajustements de votre plan de dépenses seront probablement nécessaires. Vous aurez des dépenses irrégulières (cadeaux) ou inattendues (santé, voiture): essayez de les quantifier à l’avance afin de les intégrer dans la catégorie « épargne » de votre plan.

Inversement, si vous avez une rentrée d’argent inattendue, dépensez-en la moitié pour vous faire plaisir, et placer l’autre moitié sur votre compte d’investissement. Ainsi, vous vous ferez plaisir tout en poursuivant vos objectifs.

De même, si vous avez une augmentation, fêtez-la en vous faisant plaisir, mais continuez de suivre votre modèle de répartition afin que votre augmentation ne serve pas uniquement à financer votre nouveau train de vie.

Le plus difficile à faire, c’est de changer votre façon de dépenser. Cela implique de faire des choix et de refuser certaines choses.

Mais vous avez maintenant un avantage: il suffit de suivre votre stratégie budgétaire qui guide vos décisions, et vous permet de profiter à fond de ce que vous pouvez dépenser.

5. Économisez en dormant

Faites travailler vos comptes tous ensembles et automatiquement.

L’étape suivante consiste à automatiser votre plan de dépenses intelligentes. Pour cela, il faudra consacrer un peu de temps à la mise en place du système. Mais ensuite, cela sera autant de temps de gagné car ce système fonctionnera sans que vous ayez à y penser.

Le pouvoir de l’inaction

Si vous ne faites rien aujourd’hui, vous serez perdant sur le long terme de ne pas profiter d’un PEE, ou d’une assurance vie bien utilisée.

L’objectif est de mettre en place des virements automatisés entre vos différents comptes, afin de ne pas avoir à vous occuper de la répartition par vous-même (car nous sommes tous paresseux pour les choses aussi peu intéressantes que la gestion de notre argent).

Créez votre flux financier automatique

Connectez-vous sur votre compte courant (celui qui reçoit votre salaire), et programmez des virements automatiques de celui-ci vers vos comptes d’épargne (Livret A/LDD) et d’investissement (PEE, PEA ou Assurance Vie).

Automatisez aussi le règlement de vos factures par prélèvement. Une fois les virements effectués et les factures prélevées, vous pourrez gérer l’argent qu’il reste sur votre compte courant pour les dépenses et loisirs.

Félicitations, car désormais:

Vos factures sont réglées automatiquement et dans les temps, mais en plus, vous économisez et vous investissez de l’argent chaque mois.

6. Le mythe de l’expertise financière

Pourquoi les sommeliers professionnels et les courtiers ne servent à rien et comment vous pouvez être meilleur qu’eux.

En 2001, une étude a montré que des sommeliers ne pouvaient différencier un vin rouge d’un vin blanc coloré artificiellement. Les professionnels du vin se sont fait avoir.

Pourtant, nous avons l’habitude de nous en remettre à des professionnels. Surtout dans les domaines où l’on ne se sent pas compétent, et perdu parmi les différentes possibilités. L’investissement en est un bon exemple.

En réalité, vos finances dépendent davantage de votre capacité à économiser et à dépenser intelligemment que de l’expertise que pourrait vous apporter un professionnel de la finance.

Les experts ne peuvent pas prédire l’évolution du marché

Les gestionnaires de fond et les médias financiers essayent tous de prédire l’évolution du marché, la grande majorité du temps sans succès. De plus, les premiers demandent des frais de gestion importants qui ruinent leur performance, ce qui les rends incapables de battre le marché sur le long terme.

Ne vous méfiez pas de Lehman Brothers.

Business Week, 2008

Comment les experts financiers masquent leurs mauvaises performances

Quarante-sept sociétés de conseil sur cinquante ont continué à recommander d’acheter ou de garder des titres de sociétés jusqu’à ce qu’elles soient déclarées en faillite.

Imaginez une société qui lance 100 fonds. Après quelques années, elle garde les meilleurs et fait disparaître les autres. Elle pourra ainsi commercialiser les 10 fonds les plus performants auprès de ses clients, qui ne sauront jamais rien de tous ceux qui ont été fermés.

Les fonds présentés ont pu avoir de la réussite sur deux ou trois ans, mais cela ne garantie en rien leur réussite future. Méfiez-vous des rendements passés élevés ou des notations cinq étoiles.

En vérité, la plupart des gens n’ont pas besoin d’avoir de conseiller financier, à moins d’avoir hérité d’une très grosse fortune.

Beaucoup de gens utilisent les conseillers financiers comme un soutien et paient des dizaines de milliers d’euros au cours de leur vie pour n’avoir pas consacré quelques heures à se former à l’investissement.

Gestion active vs gestion passive

Les fonds communs de placement représente la gestion active. Le gestionnaire choisi des actions et effectue régulièrement des arbitrages. Le problème, c’est qu’ils font moins bien que le marché, et demandent des frais non négligeables (il faut bien rémunérer le gestionnaire pour son travail).

Les fonds indiciels représentent la gestion passive. Ils demandent très peu de frais car il n’y a personne à rémunérer. De plus, ils garantissent une performance égale à celle du marché qu’ils répliquent.

Un investissement de 100€/mois affichant une performance de 8% par an sur 25 ans génèrera 70.542,13€ dans le cas d’une gestion passive avec des frais de 0,18% (par exemple avec le fond indiciel S&P500 Vanguard), ou 44.649,70€ dans le cas d’une gestion active avec des frais de 2%.

Inutile de payer des frais exorbitants pour de la gestion active alors que tout seul, vous feriez mieux et pour moins d’argent.

7. Investir, ce n’est pas que pour les riches

Lorsque les gens pensent qu’investir est risqué, c’est parce qu’ils ignorent ce qu’ils ignorent.

Investir, ce n’est pas sélectionner des titres

C’est ce que la plupart des gens croient: investir consiste à sélectionner des actions. Mais ce n’est pas du tout le cas.

En réalité, ce qui impactera le plus la performance de votre investissement, c’est l’allocation d’actif, c’est-à-dire la manière dont vous répartirez vos investissements entre plusieurs classes d’actifs: actions, obligations, liquidités.

Les bases de l’investissement

Les différentes classes d’actifs:

Les actions constituent des parts d’une entreprise. Ce sont elles qui offrent la meilleure performance sur le long terme. Mais elles sont très volatiles, et leur performance peut varier fortement de l’une à l’autre. C’est pourquoi il est avisé d’investir dans un ensemble d’actions pour réduire le risque.

Les obligations représentent les dettes émises par les gouvernements ou les entreprises. Elles ont une durée et un intérêt déterminés à l’avance, et sont relativement stables dans le temps. Elles sont moins risquées que les actions, et donc un peu moins performantes.

Les liquidités sont de l’argent qui est placé sur les comptes d’épargne traditionnels (Livret A, fonds en euros des assurances vie). Cet argent est garanti en totalité même en cas de crise, mais cette sécurité se fait au prix de la performance: relativement faible.

L’allocation d’actifs fournit plus de 90% de vos performances

Il est important d’être diversifié en actions, mais il est encore plus important d’être diversifié à travers différentes classes d’actifs.

Le rendement est un des facteurs à considérer pour déterminer votre allocation d’actifs.

Rendement annuel moyen sur 80 ans:

ACTIF Actions Obligations Liquidités
RISQUE Risque élevé Risque faible Risque très faible
RENDEMENT 10,5% 5,2% 3,8%

Source: Vanguard Investment Counseling & Research

Cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut tout miser sur les actions, car vous pouvez un jour perdre une grande part de votre investissement. Si vous avez la vingtaine, vous avez du temps devant vous pour rattraper les pertes. Mais si vous êtes proche de la retraite, vous ne pouvez pas vous permettre de voir votre portefeuille chuter comme l’ont fait les marchés en 2008.

En ajoutant une part d’obligations, vous contrebalancez le risque lié aux actions car les obligations évoluent souvent à l’inverse des actions.

L’importance de la diversification

Il est également important de diversifier à l’intérieur des classes d’actifs, en investissant dans les différentes catégories d’actions et d’obligations. Car les sous-classes d’actifs peuvent performer de manière très différente.

En ce qui concerne les actions, il y a les grandes et les petites capitalisations, les actions nationales ou internationales (de pays développés ou émergents).

Pour les obligations, on retrouve les obligations d’état ou d’entreprise, les obligations à court terme ou à long terme.

Déterminez ensuite votre plan d’investissement en fonction de votre âge et de votre « acceptation du risque ». La logique à suivre est la suivante:

J’investis de manière agressive tant que je suis jeune et plus je vieillis, plus je construis un portefeuille conservateur.

Les assurances vie: investir facilement

Les assurances vie permettent d’investir tout en bénéficiant d’une fiscalité attractive. Seuls les retraits sont imposés, et après huit ans, le prélèvement forfaitaire libératoire n’est que de 7,5% (à ajouter aux prélèvements sociaux de 17,12%) après un abattement de 4 600 € (note: chiffres mis à jour selon la flat taxe Macron).

Si vous ne voulez pas vous embêter, vous pouvez investir uniquement dans les fonds en euros. Le rendement est garanti, et vous n’avez rien à faire de particulier. En contre-partie, le rendement sera un peu plus faible.

Si vous voulez générer un rendement plus intéressant, vous pouvez constituer votre propre portefeuille.

Vous voulez vous y mettre seul ?

David Swensen est le gérant du fond de l’Université de Yale. Il a réalisé une performance de 16,3% depuis 1985. Vous pouvez prendre son modèle de répartition comme base pour votre portefeuille.

Le modèle d’allocation de Swensen est composé de:

  • 30% d’actions nationales (petites et grandes capitalisations)
  • 15% d’actions de pays développés
  • 10% d’actions de pays émergents
  • 15% de fonds immobiliers (SIIC et SCPI)
  • 30% d’obligations d’état

Note personnelle: Avec 55% d’actions, 15% d’immobilier et 30% d’obligations, le modèle d’allocation de Swensen est offensif. Il utilise cette répartition pour le fond de son Université, dont l’horizon d’investissement est supérieur à celui d’une vie humaine ! Swensen peut donc se permettre d’être un peu plus agressif dans sa stratégie d’investissement. Ce modèle s’adresse donc selon moi davantage aux personnes dans la vingtaine ou la trentaine (qui peuvent se permettre d’être plus agressives) qu’aux futurs retraités (qui visent davantage la sécurité et la conservation du patrimoine).

Pour concrétiser ce modèle de répartition, choisissez des trackers (ETF) disponibles au sein de votre assurance vie: les principaux sont Lyxor et Amundi ETF. Ne sélectionnez que des fonds dont les frais sont inférieurs à 0,75%.

Si vous avez une somme importante à investir, investissez-la progressivement, afin de vous protéger d’une baisse éventuelle du marché.

8. Maintenir votre système

Le programme en six semaines initié au début du livre est terminé. Ce qui suit sont des bonus pour optimiser vos investissements.

Alimentez votre système

Maintenant que votre système est en place, essayez d’augmenter la part consacrée à vos investissements.

Toutes les simulations montrent que plus vous mettrez de l’argent dans la machine, plus vous générerez de bénéfices.

Par exemple, investir 100€ de plus par mois à 8% revient à gagner quasiment 100.000€ de plus en vingt-cinq ans.

Ignorez le bruit ambiant

Pour la plupart des gens, c’est la peur qui guide leurs décisions d’investissement.

Vos investissements automatiques et programmés en suivant votre allocation d’actifs vous permettent de ne pas écouter tout ce qui se dit sur les marchés. Les périodes de nervosité ou de volatilité comme en 2008 ne doivent pas vous faire dévier de votre stratégie.

Rééquilibrez vos investissements

Au fil du temps, certains des actifs que vous détenez performeront mieux que d’autres, ce qui modifiera l’équilibre initial de votre répartition.

Pensez à rééquilibrer votre portefeuille une fois par an. Vous pouvez arrêter d’alimenter les actifs qui représentent une part plus importante qu’au départ, et rediriger votre épargne vers les actifs qui ont sous-performé. Une fois revenu à l’équilibre, vous pouvez reprendre les versements habituels.

Ne vous souciez plus des impôts

Utilisez au maximum les comptes ayant des avantages fiscaux (PEA, PEE, Assurance Vie).

Il y a peu d’intérêts à aller plus loin en terme d’optimisation fiscale. Le plus important reste de faire de bons investissements.

Donner: sortir vos objectifs du quotidien

Désormais, vous avez un système de gestion des finances personnelles que peu de gens possèdent. Ainsi, vous pouvez vous fixer des objectifs qui dépassent les préoccupations quotidiennes.

Vous pouvez maintenant voir plus loin, et pourquoi pas donner (un peu votre argent, de votre temps) à une cause qui vous tient à cœur. Vous pouvez aussi donner des conseils à vos proches sur la gestion de leur argent. L’allocation d’actifs, c’est bien, mais la richesse est aussi à l’intérieur.

L’auteur de ce livre a par exemple créé une bourse de 1.000€ pour accompagner un jeune entrepreneur chaque année.

9. Une vie riche

Cette dernière partie du livre est sorte de FAQ sur des problèmes spécifiques qui peuvent se poser et comment les résoudre, afin d’avoir une vie plus riche.

Prêts étudiants: faut-il les solder ou investir ?

Tout dépend du taux d’intérêt du prêt. S’il est relativement inférieur à 8% (retour moyen en investissant sur des fonds indiciels), il vaut mieux les rembourser lentement et investir.

Mais si vous ne tolérez pas l’idée de rester plus longtemps avec des dettes, vous pouvez les rembourser en premier. Cela ralentira néanmoins la croissance de vos investissements.

Vous pouvez aussi ne pas trancher et faire les deux: consacrer la même somme à votre remboursement de prêt qu’à l’alimentation de vos investissements.

L’amour et l’argent

Au sein du couple, il peut y avoir des différences sur le rapport à l’argent et sur la manière de le gérer. Il est important en premier lieu de ne pas juger l’autre, de faire preuve d’ouverture d’esprit, et d’être soi-même transparent.

Ensuite, se fixer des objectifs financiers communs (achat, vacances) afin de commencer à agir en synergie.

Concernant les dépenses communes, vous pouvez les diviser en deux parts égales. Si l’un gagne relativement plus que l’autre, il peut être intéressant dans ce cas de faire une répartition au prorata des revenus de chacun.

Si votre conjoint a tendance à trop dépenser, demandez-lui si vos objectifs financiers communs sont toujours sur la bonne voie plutôt que de critiquer ses habitudes de dépense. S’il se sent attaqué, il est peu probable que votre partenaire adopte un comportement plus vertueux avec son argent.

Si vous projeter de vous mariez, faites en sorte de le planifier le plus à l’avance possible, afin de ne pas commencer votre vie de mari/épouse endetté. En France, un mariage coûte en moyenne 12.000€. Si vous commencez à épargner dans ce but cinq ans avant, il vous faudra économiser 200€/mois.

Travail et argent

Dépenser moins et gagner plus sont les deux façons d’avoir plus d’argent, mais la seconde offre plus de possibilités.

La négociation du salaire à l’embauche d’un nouveau poste est très importante, car votre salaire sera la base pour des augmentations futures.

Dans votre argumentaire de négociation, mettez en avant la valeur que vous apporterez à l’entreprise plutôt que vos souhaits personnels.

Ne donnez pas votre salaire actuel, car on ne vous proposera qu’à peine plus. Vous pouvez vous entrainez avec un ami qui jouera le rôle de recruteur afin d’être plus à l’aise le jour J. Enfin, c’est important, pensez à sourire.

Comment économiser des milliers d’euros sur de gros achats

Les gros achats sont souvent l’occasion de faire de grosses erreurs.

Si vous prévoyez d’acheter une voiture, ne vous focalisez pas uniquement sur le prix d’achat. Considérez le coût mensuel en terme d’entretien (prenez une voiture fiable), d’essence, et d’assurance.

Achetez une voiture que vous garderez au moins dix ans, afin de faire baisser son coût total de possession. Utilisez-la au maximum. Et si vous la gardez longtemps, prenez une voiture dont la conduite vous plait.

Évitez la location longue durée. Avoir le droit de conduire la voiture dernier cri et d’en changer tous les deux ans se paye au prix fort.

Enfin, entretenez bien votre voiture. Si vous êtes amené à la revendre, vous aurez des factures à montrer qui prouveront votre sérieux, ce qui pourra être pris en compte dans le prix de vente.

L’achat d’une maison est le plus gros achat que les gens feront dans leur vie, mais ils passent peu de temps à en évaluer les conséquences.

Si vous pensez pouvoir transformer votre loyer en mensualité de prêt pour acheter une maison, vous vous trompez: en devenant propriétaire, vous devrez également payer une assurance, l’impôt foncier, et les réparations. Vos mensualités seront jusqu’à 50% plus élevées que votre prêt.

Acheter une maison peut être intéressant si vous prévoyez d’y rester longtemps. Car vous aurez aussi des frais de notaires, voir d’agence, à payer. Plus vous resterez longtemps dans votre maison et plus ces frais seront lissés dans le temps.

On croit souvent que louer revient à « jeter son argent par les fenêtres ». Louer permet en réalité de ne pas avoir à payer les frais liés à l’achat, et donne la possibilité d’investir l’argent ainsi économisé.

Entre 1890 et 1990, le rendement de l’immobilier résidentiel était de 0, une fois l’inflation déduite.

Robert Shiller, économiste, Yale

L’investissement en bourse est donc plus intéressant que l’immobilier, qui permet seulement de se protéger de l’inflation.

Les prix de l’immobilier peuvent fluctuer différemment selon les régions, et nul ne sait si le marché immobilier va continuer à grimper ou chuter comme en 2008.

Au final, le choix n’est pas si évident entre louer ou acheter, et dépend de beaucoup de paramètres, dont vos objectifs de vie.

Comment aborder vos prochains gros achats

Pour les gros achats et grosses dépenses, la solution est toujours d’anticiper en suivant les mêmes étapes. Il faut aussi faire des choix, car on ne peut pas tout avoir.

1) Prévoyez de manière réaliste le coût de vos prochains gros achats

2) Mettez en place un plan d’épargne automatique

3) Vous ne pouvez pas obtenir toujours ce qu’il y a de mieux, donc priorisez

Une vie riche, pour vous et pour les autres

Une vie riche, c’est plus que de l’argent. Cela commence en gérant le vôtre, et continue en aidant les autres à devenir riche.

Ramit Sethi

Mon avis sur « Devenez Riche »

Ce livre est un vrai mode d’emploi. Il vous guide pas-à-pas de la gestion intelligente de vos comptes et de vos dépenses jusqu’à la mise en place d’un système automatisé qui vous met sur les rails de la richesse.

Écrit par un Américain, les exemples ont été adaptés au système et à la culture française par Michael Ferrari (les PEA nous parlent plus que les plans 401k !).

Le programme proposé en six semaines sera particulièrement utile aux personnes qui se sentent perdues dans la gestion de leur argent au quotidien, qui ont su mal à établir des priorités ou à se fixer des objectifs financiers.

L’un des principaux apports du livre est la mise en place d’un système quasi-automatisé de gestion de vos comptes, qui ne coûte rien et fait de vous un investisseur en y consacrant un minimum de temps chaque mois.

L’auteur a écrit ce livre étant jeune, et ses réflexions sont souvent abordées du point de vue d’une personne jeune. Ce n’est pas gênant dans l’absolu car le contenu est souvent universel, mais il faut en être conscient, notamment sur l’allocation d’actifs conseillée pour investir (plutôt destinée aux 20/30 ans qu’aux 40/50 ans).

Points forts:

  • Un système clé en mains pour mieux gérer son argent que 95% des gens
  • Un livre orienté pratique avec des actions très détaillées et juste ce qu’il faut de théorie
  • Un style d’écriture agréable ponctué d’humour, comme si Ramit vous parlait en personne

Points faibles:

  • Certaines références web indiquées n’existent plus, et les taux d’intérêts ne sont plus les mêmes que lors de la publication du livre (ce n’est pas vraiment gênant cependant)
  • Des conseils d’investissement destinés aux jeunes ou à des personnes pouvant accepter une volatilité plutôt élevée de leurs actifs
  • Quelques exemples un peu longs à lire

Voir plus d’avis sur « Devenez Riche ».

Acheter « Devenez Riche: 6 semaines pour améliorer simplement vos finances ! »:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *